Analyses

  • Culture

    Pourquoi lire fait du bien, et surtout dans notre société moderne

    Cette semaine, j’ai été obligée de me rendre à une formation professionnelle sur le travail que je fais depuis un mois. L’idée était de m’apprendre à optimiser mes performances, connaître les différents acteurs avec lesquels je suis amenée à travailler et leur place dans la hiérarchie, ainsi que la longue histoire de ma structure et son prestige. C’était vraiment emmerdant, mais comme ce n’est pas la première formation que je fais, je le savais ; j’avais donc amené de quoi lire dans la salle, histoire de pouvoir respirer un minimum.

  • Anticapitalisme

    Le tourisme voilà l’ennemi !

    Le 26 mai dernier, la section du musée de Louvre de SUD Culture distribuait un tract au titre évocateur : « le Louvre suffoque. » On y apprend que le musée parisien a accueilli plus de 10 millions de personnes en 2018, soit un nouveau record… qui devrait être battu dès cette année.

  • Culture

    Petit syndicat, tout petit rectorat

    France Police est un petit syndicat de policiers qui se définit comme 100 % apolitique, 100 % patriote et 100 % encore un tas d’autres choses. Au total, ça fait 600 % de choses qui sentent le renfermé, si on se fie au site internet dudit syndicat, qui affirme sur fond tricolore que la France est sous la coupe des « islamo-gauchistes ».

  • Vie politique locale

    Coup de com’ de la France Insoumise sur le dos des idées anarchistes

    Dans l’est républicain du 25 octobre, on pouvait lire un article intitulé « Céline Léger, une femme déterminée », dans lequel on apprenait que cette assistante sociale de Moselle qui se présente aux élections européennes pour la France Insoumise (FI), était venue voir le film "L’amour et la révolution" de Yannis Youlountas à Blénod-lès-Pont-à-Mousson le 17 octobre.

  • Culture

    GrosGnon fait sa rentrée

    J’aime pas la rentrée.
    D’abord, il faut retourner bosser.
    Ensuite, tout le monde vous demande si vos vacances ont été bonnes. Et j’aime pas les vacances, et encore moins en parler. C’est sûr, j’aime mieux rien foutre que bosser, mais bon…

  • Anticapitalisme

    Anarachnea, ou quand les Araignées nous enseignent l’autogestion.

    Cet article propose une extrapolation anthropomorphiste de sociétés (ou considérées telles) d’insectes coloniaux et d’araignées dites sociales, sur fond d’analyse anarchisante. Il serait inepte de fournir une analyse scientifique cohérente de ce sujet, aussi l’angle d’attaque est proposé sur un ton humouristique, inspiré des écrits de Sebastien Fontenelle ou du Père Peinard d’Emile Pouget.

  • Culture

    Goguette

    Il paraît qu’elle revient à la mode, on ne s’en plaindra pas. La goguette est un numéro de music-hall qui consiste à prendre une chanson connue, à en conserver l’air et à en changer les paroles.

  • Anticapitalisme

    Ça m’a fait quelque chose !

    Johnny est mort ! Qu’il ait été aimé par les uns ou moins par les autres, son départ ne m’a pas laissé indifférent. Mon cœur saigne à l’idée que je n’entendrais plus sa voix, ses cris, qui parfois me glaçaient les veines.

  • Culture

    GrosGnon est une sale bête

    Lorsqu’une personne ou une famille connaissait le malheur à répétition, dans certaines contrées reculées, comme le bocage mayennais ou normand, on considérait qu’elle avait été ensorcelée. Il fallait alors aller voir un désensorceleur, qui permettait de faire en sorte que le mauvais œil soit éloigné.

  • Culture

    Lettre à France 2...

    Réponse de l’Association de solidarité avec le peuple Sahraoui - Lorraine à la diffusion, le 22 juin, du reportage « Le Maroc vu du ciel », de Yann Arthus-Bertrand.

  • Culture
    | Bure (55)

    Nos mots, leurs maux !

    Les camarades qui occupaient la forêt de Mandres-en-Barrois se sont donc fait expulser par les représentants d’un ordre qui devient chaque jour plus autoritaire. Le niveau informationnel de la « couverture » médiatique n’a rien à lui envier. Alors que les occupant.e.s du bois expliquent depuis le début de leur action qu’ils ne souhaitent pas que l’on parle de ZAD, les journalistes, dans leur majorité et dans leur recherche de spectacle ne cessent d’employer le mot.