Bure

  • Vie politique locale

    Mascarade démocratique : l’ANDRA récupère le bois Lejuc

    Tenus à distance derrière des barrières, à une centaine de mètres de la mairie de Mandres-en-Barrois, les anti-Cigéo étaient venus dénoncer dans une ambiance festive ce qu’ils considèrent comme une "mascarade démocratique", en barrant le passage aux élus.
    C’est dernier sont arrivés à la mairie peu avant 20H00, ont adopté la cession du terrain par 6 voix pour et 5 contre.

  • Écologie

    À Bure, si l’Andra réoccupe la forêt, on l’expulse !

    Appel à converger en Meuse dés maintenant pour défendre le bois Lejuc !
    Dans nos étranges contrées de Meuse, il semblerait que le temps soit devenu cyclique. La faute n’en est pas au réchauffement climatique, mais à des poussées saisonnières de fièvres autoritaires sur le bois Lejuc réoccupé depuis septembre 2016. Le 26 avril, au terme de moult péripéties judiciaires qui nous faisaient gagner du temps depuis décembre, le tribunal de Bar-le-Duc a finalement déclaré que les habitant-e-s du bois étaient expulsables sans délai. Et, le 18 mai, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois va se réunir pour prendre une nouvelle délibération pour « régulariser » l’échange du bois. L’État et l’Andra contre-attaquent.

  • Anticapitalisme

    CIGEO nouveaux travaux en cours

    Depuis quelques jours nous avons repéré des trajets de camions entre Luméville et Horville, hier, nous avons constaté qu’une pelleteuse travaillait à construire une route praticable pour camions le long de l’ancienne voie de chemin de fer, 4 vigiles de l’Andra accompagnaient la manœuvre prétextant une piste cyclable…(lol)

  • Répression – Prisons

    A Bure, nous ne nous laisserons pas interdire de territoire !

    Suite à l’expulsion mouvementée du Bois Lejuc en Juillet 2016, Florent avait été condamné, outre ses six mois de sursis, à deux ans d’interdiction de territoire. Ce lundi 27 mars, pour enrayer la mécanique de la répression, il transgresse publiquement la contrainte en franchissant symboliquement la frontière Haute-Marne – Meuse. Nous publions ici sa déclaration, suivie de quelques réflexions.

  • Écologie

    Apres la victoire sur le terrain voilà la victoire juridique

    Par son jugement en date du 28 février 2017, le tribunal de Nancy a annulé la délibération adoptée à la suite d’un vote à bulletins secrets le 2 juillet 2015 où le conseil municipal de la commune de Mandres-en-Barrois avait autorisé le maire à conclure avec l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) une convention relative à l’échange d’un bois communal contre une forêt située sur le territoire de la commune de Bonnet, pour vice de procédure.

0 | 10 | 20 | 30