Analyses

  • Anticapitalisme

    Lumières et ombres sur notre camp

    Paru en 2020, le livre La Gauche contre les Lumières ? de Stéphanie Roza s’adresse à notre camp, « la gauche socialiste, anarchiste et communiste », en abordant de front une question qui le divise : l’universalisme et l’héritage des Lumières.

  • Anticapitalisme

    Hold-up sur la vérité

    Le documentaire Hold-Up a fait le buzz dès sa sortie il y a un mois, le 11 novembre, avec abondance de commentaires et de débats passionnés entre les « pour » et les « contre ». Frédéric Lordon a publié sa propre analyse dans un article intitulé « Paniques complotistes », paru sur son blog le 25 novembre. Lordon nous a habitué à du bon et à du moins bon, cette fois il est clairement du côté du moins bon.

  • Anticapitalisme
    | Nancy (54)

    Des révoltes à l’unisson

    Une lutte, des causes, plusieurs slogans : Un triptyque que nous pourrions apposer en guise d’épitaphe sur la pierre tombale d’innombrables révolutions. Certes, la révolution des uns(unes) ne va pas être celle d’autres, le mot est identique, le sens que nous allons lui donner va différer selon la stratégie employée. D’après certain retour de la manifestation du samedi 13 juin dernier à Nancy, la lutte était d’apparence la même, les causes plurielles et les slogans parfois… dissonants.

  • Travail – Syndicalisme

    Plan social à Presstalis : les salariés payent 50 ans de stratégie patronale !

    Le 6 Février Prestaliss annonce 728 suppressions de postes, sur 905 encore existants, à Paris et en province. 80% des emplois seraient rayés. La raison invoquée est le manque d’argent. La restructuration tourne à la braderie, les centres de diffusion régionaux sont vendus à des opérateurs privés, la structure de diffusion est bradée à la découpe.

  • Travail – Syndicalisme

    Sale temps pour les patrons ?

    L’actualité française nous vient du Royaume-Uni… le Brexit ? Non, ce fait divers est déjà oublié des journaux télévisés français ! Le drame qui se joue ces dernières semaines en Grande-Bretagne, c’est le renoncement princier d’Harry et de Meghan. Les médias du monde entier relaient l’info. La France, ce grand pays qui a coupé les têtes couronnées des reines et des rois et autres aristocrates au sang bleu, expédie ses meilleurs « envoyés spéciaux » recueillir le moindre scoop, le plus petit ragot dans les couloirs et les alcôves des châteaux d’Elisabeth II.

  • Anticapitalisme

    Ingouvernables

    Plus le capitalisme s’approche de la catastrophe, plus il génère de normes, de contrôle, de systèmes d’encadrement et d’encasernement. Au nom de la lutte contre le terrorisme, et progressivement aussi au nom de l’urgence climatique ou sanitaire, on voudrait nous habituer à des interdictions, des obligations, des procédures, une transparence, des technologies qui prennent le contrôle sur nos vies. Il n’y aurait pas le choix. Comme le résume le slogan des Gilets Jaunes, on nous aimerait sur le mode du « Travaille, consomme… et ferme ta gueule ! »

  • Anticapitalisme

    Corps en lutte

    On est gouvernés par des brutes épaisses qui ne savent rien des relations humaines. Pour les start-upers au pouvoir, il n’y a pas de relations humaines, il n’y a que des ressources humaines. Et ces ressources doivent être tout entières tournées vers leur projeeeeet.

  • Travail – Syndicalisme

    Regagner en pouvoir quand on est salarié.e

    Si nous voulons combattre ce système et construire quelque chose d’autre, ou en construisant quelque chose d’autre, alors je crois qu’il faut que nous ayons une stratégie claire. Ce qui ne signifie pas que cette stratégie doive être figée, rigide, et pensée du début à la fin. Mais nous devons au moins poser nos choix et avoir une réflexion sérieuse sur quel doit être notre combat, en le pensant sur le long terme. Ne pas agir au jour le jour, ou uniquement séquence par séquence ; mais réfléchir vers quel horizon nous voulons aller, comment, avec qui, et pourquoi. Or j’ai l’impression que c’est ce qui nous manque beaucoup en ce moment.

  • Anticapitalisme

    Le bouleversement des Gilets Jaunes

    Il y a presque un an jour pour jour surgissait le mouvement des gilets jaunes. Un an de manifestations chaque samedi, d’assemblées générales, de ronds-points habités et de maisons du peuple occupées. Un an d’élaboration politique et d’expérimentation sociale. Une année d’existence qui sera dignement fêtée à n’en pas douter le 17 novembre prochain, date anniversaire du mouvement.

0 | 20 | 40