Analyses

  • Anticapitalisme

    Féminismes : vive la quatrième vague !

    Les derniers mois ont vu paraître plusieurs ouvrages qui témoignent du renouveau des luttes féministes. Parallèlement au regain des mobilisations (grèves internationales du 8 mars, #MeToo, etc.), on assiste à un renouveau réflexif et théorique qui laisse augurer l’entrée dans une nouvelle période. Retour sur trois ouvrages courts mais importants, à se procurer dès la rentrée : un recueil d’essais théoriques, une histoire militante du féminisme, un manifeste.


  • GrosGnon n’est pas moral

    Le dernier coup de gueule de GrosGnon, où il est question de PMA, de prostitution et d’autres pratiques évaluées à l’aune de la morale. L’avis de GrosGnon n’est pas partagé par tous mais il le partage quand même.

  • Travail – Syndicalisme

    Serial killers en col blanc !

    Dans quelques jours, à la mi-juillet, le verdict tombera dans l’indifférence estivale habituelle. Seuls, bien seuls, les familles des victimes, les travailleurs d’Orange, ex-France Telecom, et leurs représentants, qui se sont toutes et tous portés « parties civiles », sauront s’ils ont été entendus par la justice.

  • Anticapitalisme

    Une loi Bichet bientôt liberticide ?

    Écrire, s’exprimer, communiquer deviennent des exercices soumis à l’arbitraire capitaliste, à l’heure où quelques milliardaires détiennent la majorité des médias. Macron casse un vecteur démocratique de communication pour revenir au XIXe siècle.

  • Anticapitalisme

    Le tourisme voilà l’ennemi !

    Le 26 mai dernier, la section du musée de Louvre de SUD Culture distribuait un tract au titre évocateur : « le Louvre suffoque. » On y apprend que le musée parisien a accueilli plus de 10 millions de personnes en 2018, soit un nouveau record… qui devrait être battu dès cette année.

  • Anticapitalisme

    Post-vérités

    Depuis la campagne électorale de Trump en 2016, on entend beaucoup parler de « post-vérité » et de deux notions apparentées, les fake news et les « faits alternatifs ». Tout cela est révélateur du fait que les dirigeants de cette « grande démocratie » ont basculé dans le grand n’importe quoi. Les faits, la rationalité, cela n’est pas si important, ce qui compte c’est l’émotion et surtout que le spectacle continue au rythme effréné de Twitter.

  • Travail – Syndicalisme

    Loi de casse de la fonction publique

    L’irruption des Gilets Jaunes a remis la question sociale au cœur du débat public. La contestation s’est dressée sur les ronds-points des zones rurales et périurbaines où ont convergé les laissé·es pour compte de trois décennies de réformes libérales. Grâce aux Gilets Jaunes, plus personne ne peut ignorer les ravages de la désindustrialisation et du démantèlement des services publics dès qu’on s’éloigne un peu des préfectures et sous-préfectures.

  • Anticapitalisme

    « Élection, piège à cons »

    L’élection est un « chèque en blanc » que le peuple fait à ses élus, qui n’ont plus dès lors guère de comptes à rendre. A vrai dire, même si ces derniers ne sont pas réélus, ils trouvent toujours à se recaser et ne connaissent jamais la précarité ou le chômage.

  • Culture

    Petit syndicat, tout petit rectorat

    France Police est un petit syndicat de policiers qui se définit comme 100 % apolitique, 100 % patriote et 100 % encore un tas d’autres choses. Au total, ça fait 600 % de choses qui sentent le renfermé, si on se fie au site internet dudit syndicat, qui affirme sur fond tricolore que la France est sous la coupe des « islamo-gauchistes ».

  • Extrêmes droites

    Qu’est-ce que Génération Identitaire ?

    Dimanche 17 mars trois militants du groupe d’extrême droite Génération Identitaire ont perturbé la manifestation des Algériens en étendant une banderole « Ici c’est Nancy pas l’Algérie » sur le toit du bar Jean Lamour, place Stanislas. En cette période difficile pour les groupuscules fascistes, il est important de ne pas les laisser trouver un nouveau souffle en ouvrant une antenne locale en Lorraine. Pour mieux les combattre, commençons par mieux les connaître.

  • Médecine – Santé

    Lymée

    Un matin de septembre 2017, 8 h 30, j’émerge péniblement d’un sommeil comateux. J’avale mes trente cachets du matin et me prépare pour la perfusion quotidienne de Rocéphine, deux grammes tous les matins en intraveineuse. J’ai un cathéter dans le cœur pour me soigner : ce sont ces perfusions et les deux autres antibiotiques que je prends par voie orale tous les jours qui me maintiennent dans un état physique à peu près acceptable.

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140