Vivre ensemble dans un village de Lorraine



250 personnes habitent ce village de la vallée de la Plaine. Essentiellement des blancs… rien de bronzé à l’horizon… J’y suis depuis cinq ans et j’y passe une retraite agréable. Enfin, j’y passais, car voilà que le racisme galope aussi jusqu’ici !

Certes, les habitants de la vallée subissent les ravages de la désertification des services au public… alors qu’ils paient pourtant autant d’impôts que les citadins, mais ça n’explique pas forcément la montée du racisme dans ces zones-là ! Sauf à comprendre l’exploitation qu’en font les « gars de la Marine ».
Exemple : l’Association de Solidarité avec le Peuple Sahraoui a travaillé au long de l’année pour accueillir, durant l’été en Lorraine, six enfants de dix ans, les « ambassadeurs de la paix ». Il s’agissait de faire sortir ces gamins des campements de réfugiés où il fait régulièrement 50 °C à cette période. C’est le Sahara !

Ouverture sur un autre monde, rencontre avec une autre culture, échange avec des gosses de leur âge… bref, une action de solidarité comme l’association en fait depuis plus de cinq ans. Le jour de leur arrivée, ils sont accueillis à la salle des fêtes pour assister à un spectacle de danse et de chants… ukrainiens !

À voir leurs yeux écarquillés… croisement des cultures assuré ! Chacun sourit, le public applaudit. C’est la première fois que des « étrangers » un peu basanés parcourent les rues du village… et la Plaine coulera sans doute un moment avant d’en voir revenir !

À l’issue, une fois « en civil », les Ukrainiens remontent sur scène et font des photos avec les enfants sahraouis. Chacun tenant un bout du drapeau du Sahara Occidental. Des photos sont publiées dans la presse et sur la page Facebook de l’association.

Mais voilà que l’une d’entre elles est gratifiée de ce commentaire : « Que vient faire ce drapeau à une soirée de danseuses ukrainiennes ? Une provocation. » (Brut de décoffrage.) Comment l’habitant du village est-il allé la chercher ? C’est un mystère… ou un réseau l’aurait prévenu ? En quoi ce drapeau est-il une provocation ?

Puis, c’est l’escalade. En s’en prenant à une adjointe au maire, à mon sujet : « C’est un islamiste. Ça ne se passera pas comme ça : tu vas en entendre parler ; j’ai une liste d’habitants d’Allarmont ! »
Nous étions le 15 août… Le burkini allait suivre !

Voilà où en est le « vivre ensemble » dans les villages où les amis de Le Pen font 40 %. Là, la présidente du FN n’a pas besoin de faire campagne. Les idiots la font pour elle !

Pehachelle
https://aspslorraine.wordpress.com/

Article paru dans RésisteR ! #44, le 17 septembre 2016.


Articles de la même thématique : Discriminations – Racisme

Soutien pour Yanis

Fanzine "À nos mort.e.s"