Et si on construisait un mouvement social sans l’extrême droite ?

Nancy |

La semaine passée un discours introductif avait posé les bases d’une assemblée générale de la fac de lettres devant se construire sans la présence des arguments haineux de l’extrême droite. S’en était suivie l’éviction d’un militant de la cocarde qui, frustré de ne pouvoir cracher sa réaction, est revenu avec ses amis d’extrême droite.

Une dizaine de militants du prétendu « syndicat » s’est pointée en force à l’assemblée des étudiants avec la volonté assumée de prendre la place. A cette assembée il y avait environ 80 personnes (entre nous c’était un peu la loose niveau mobilisation) dont la dizaine de fachos qui s’est sentie en force.

Après un flottement de la part des personnes qui ont organisé l’AG, l’idée de faire un vote (un classique de l’UNEF) a débouché sur un scrutin favorable à leur éviction. Cela n’a évidemment rien donné car il n’y avait pas un rapport de force suffisant. Les petits fachos se sentaient assez en confiance pour rester.

Ce qu’il faut retenir de ce moment c’est que ces personnes ne sont pas dans une stratégie d’affront, elles entendent présenter une bonne image de victimes censurées par la gauche qui musèle la société...

L’erreur stratégique de notre part a été de faire 3 AG sur le même campus en même temps et ainsi diviser les forces militantes tout en sous-estimant leur nombre. Le petit groupe de militant.es averti n’a pas suffi à dégager ces personnes qui ont réussi à attendre leur objectif : pourrir toute tentative d’organisation du mouvement social par sa base.

Cet article n’a pas d’autre but que d’inviter toutes les personnes ayant envie de lutter contre l’extrême droite de venir à la prochaine assemblée de la fac de lettres pour faire front face à ce groupuscule naissant.

JPEG - 69.6 ko
Suggestion de présentation : Les apprentis réactionnaires en réunion à l’hôtel de la Reine, place Stan.

Que vous ayez des arguments, des manches de pioche ou une envie de faire une masse conquérante et imperméable au fascisme ne nous regarde pas. Tous les moyens sont bons contre leur implantation.

VENEZ ET ILS DEGAGENT !

Cela ne concerne pas le microcosme estudiantin de la fac de lettres, les nazillons qui s’installent ici feront naître de la division dans toutes les luttes. Le combat contre l’extrême droite n’est pas qu’une question de mots, elle implique l’action !!!

PROCHAINE AG : Mardi 10 décembre à midi, Fac de Lettres

Pour plus d’information sur l’identité de ce groupe, il existe un article de La Horde qui date de la création du collectif en 2015.



Articles de la même thématique : Extrêmes droites