Libertaires, le 9 janvier, unissons-nous !

Nancy |

  • Mise à jour par les rédacteurs/trices

    Correction : L’actuelle construction d’une mobilisation à la base par le plus grand nombre nous pousse à appeler à positionner le cortège libertaire au côté de celui de l’interpro "à la base" et de celui des Gilets Jaunes, et possiblement en tête de cortège, nous ferons selon les envies et le nombre.

Libertaires, unissons-nous !

Les mobilisations sociales ont été nombreuses ces dernières années, certaines ont été victorieuses, mais toutes réagissaient au liberalisme agressif et à ses idéologues sans être en capacité de proposer des perspectives de société libertaire.

La lutte pour plus d’égalité économique menée par les Gilets Jaunes a maintenant plus d’un an. Ielles ont initié un mouvement hors de tout cadre "institutionnel", et pratiquent par moment, et par endroit, une auto-organisation horizontale de la lutte, historiquement portée par les libertaires. Les mobilisations pour le climat rassemblent des cortèges importants et, parfois, avancent des revendications clairement anticapitalistes, allant à l’encontre de la volonté des têtes pensantes de ces mouvements.

Actuellement, la mobilisation générale contre la réforme des retraites à points déstabilise le pouvoir. Les syndicats "lutte de classe" des principaux secteurs en lutte (santé, transports, éducation) agrégés aux étudiant·es, précaires, chômeur·euses, retraité·es, Gilets Jaunes ; pourraient entraîner dans leur sillon une grande partie de la population vers une grève générale et un blocage économique complet du pays.

JPEG - 44.6 ko

Il est temps de s’interroger sur ce qui nous semble essentiel : quelle société voulons-nous ?

Toutes ces mobilisations présentent des contradictions, tant au niveau des revendications que de l’organisation. Les libertaires, dans leurs traditions variées, ont l’opportunité de proposer des cadres de lutte horizontaux pour élargir les revendications vers un projet de société anticapitaliste et autogestionnaire.

Lors des dernières manifestations de décembre 2019 à Nancy, l’absence d’un cortège anarchiste nous a marqué·e·s (et a été remarquée). Et pourtant il y a une belle énergie pour déborder le cadre soporifique imposé par la préfecture, trop souvent relayé par des syndicalistes bureaucrates. Nous sommes convaincu·e·s de la nécessité de faire bloc et de s’afficher clairement en tant que personnes luttant pour un autre monde. Il nous semble impératif de nous rendre plus visibles, de nous motiver collectivement pour rendre crédibles aux yeux des populations nos valeurs et nos pratiques. Les enjeux et opportunités sont réunies, il nous faut être au rendez-vous car en face de notre camp social, la fascisation du pouvoir et de ses défenseurs est en marche.

Construisons dès maintenant la révolution sociale et libertaire !

Pour un cortège unitaire Rouge et Noir, rassemblons-nous le Jeudi 9 janvier 2020, à 13h30 Place Carnot à Nancy et rendez-vous à la fin du cortège de manif !

Des anarchistes

Dans le monde du puissant, il n’y a de place que pour les grands et leurs serviteurs. Dans le monde que nous voulons, il y a de la place pour tou·te·s.
4e déclaration de la forêt Lacandone, Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), 1er janvier 1996

JPEG - 26.9 ko
À lire aussi :

Et pourquoi pas un cortège de tête ?

À Nancy comme ailleurs, on sent poindre comme une envie de venir boulverser un certain état des choses. Le mouvement social en cours en s’inscrivant dans la continuité du mouvement contre la loi travail de 2016 et le soulèvement des Gilets Jaunes entamé l’an dernier, ouvre un peu plus le champ des possibles. Blocage, occupation, manif sauvage, AG interprofessionnelles appelées par les travailleurs-euses : la base bouillonne, indéniablement.