Et pourquoi pas un cortège de tête ?

Nancy |

À Nancy comme ailleurs, on sent poindre comme une envie de venir boulverser un certain état des choses. Le mouvement social en cours en s’inscrivant dans la continuité du mouvement contre la loi travail de 2016 et le soulèvement des Gilets Jaunes entamé l’an dernier, ouvre un peu plus le champ des possibles. Blocage, occupation, manif sauvage, AG interprofessionnelles appelées par les travailleurs-euses : la base bouillonne, indéniablement.

Le cortège de tête est une proposition. Une manière de rendre visible ce bouillonnement à l’intérieur des défilés traditionnels. Une manière de sortir du cadre un peu trop policé de manifestations organisées et dirigées par les directions syndicales de concert avec les forces de l’ordre. Une manière d’affirmer que la manifestation n’est pas qu’un moment de représentation mais aussi un moment où l’on peut agir, où l’on peut choisir son rythme, décider de son parcours, bloquer un carrefour, une rue, un quartier. C’est aussi une manière de rappeler que les intérêts entre certaines directions syndicales et leurs bases ne sont pas toujours les mêmes. Une manière de réaffirmer que la grève et la manifestation appartiennent d’abord à celles et ceux qui les font, à celles et ceux qui les habitent.

Le cortège de tête est un lieu ouvert. Il est celles et ceux qui le constituent. Il agrège les colères. Il est bigarré et festif. Il est féministe, syndicaliste, gilet jaune, anarchiste, étudiant, travailleur. Il est tout ça à la fois. Il n’est pas dirigé contre les syndicats. Il est un lieu d’échange, de complicité, de rencontre, de dépassement de certaines identités politiques parfois trop clivantes. Il n’est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen de reconquête de son pouvoir d’agir.

Il est enfin une manière de renouer avec ce que peut-être une manifestation : un moment de bouleversement des habitudes.

Jeudi 9 janvier à Nancy, retrouvons-nous en tête de cortège, avec nos banderoles, nos slogans, nos envies.

À lire aussi :

Libertaires, le 9 janvier, unissons-nous !

Pour un cortège unitaire Rouge et Noir, rassemblons-nous le Jeudi 9 janvier 2020, à 13h30 Place carnot à Nancy rendez-vous en fin de manif !