La manifestation du 28 décembre à Nancy

Nancy |

La manifestation était prévue de longue date. On est samedi et, comme tous les samedis depuis plus d’un an, ce sont les Gilets Jaunes qui manifestent, pour l’acte 59 ce jour-là. Mais nous sommes aussi en pleine grève générale contre la réforme des retraites, et les syndicats ont aussi envie de manifester. Ce qui a donné une convergence encore inédite à Nancy : les syndicats rejoignent (enfin) les GJ un samedi.

L’inverse est vrai depuis le 5 décembre, et les pratiques de blocage et de manif sauvage des GJ ont inspiré bon nombre de syndicalistes las des manifs plan-plan.

Situation inédite donc, et que l’on ne retrouve pas dans toutes les villes. On vient de Saint-Avold, de Metz, ou encore d’Alsace pour participer à la convergence. Et au début, on y croit, on croit que les syndicats seront solidaires des Gilets Jaunes. On est plus de mille personnes, c’est pas si mal pour un samedi entre Noël et Nouvel An.

JPEG - 69.9 ko
JPEG - 58.7 ko
JPEG - 60.4 ko

La manif s’élance donc, et la police est déjà partout. Il faut dire que le préfet, via Marie-Blanche Bernard, secrétaire générale de la préfecture, avait donné le ton avec un arrêté spécial interdisant les manifs de GJ (lien Facebook), visant surtout à justifier un dispositif policier encore plus important pour « encadrer » la manif syndicale.

JPEG - 74.8 ko
JPEG - 154.4 ko
JPEG - 59 ko
JPEG - 125.8 ko
JPEG - 64.8 ko

Car depuis le 5 décembre, on a l’habitude — GJ, syndicalistes motivé-e-s et bloquheureuses réuni-e-s — de ne pas se contenter de défiler gentiment au pas de course imposé par les directions syndicales. On s’arrête, on prend des chemins de côté, on s’amuse à bloquer la rue Saint-Jean le plus longtemps possible, etc.

JPEG - 64.7 ko
JPEG - 51.4 ko
JPEG - 79.6 ko

Mais cette fois, on est un samedi. La rue Saint-Jean est faite pour les achats, pas pour les chants révolutionnaires.

Qui plus est, la manif est déclarée jusqu’à 16h seulement. Du coup, on a d’un côté les syndicats qui bouclent la manif le plus vite possible, et de l’autre les flics qui poussent et qui gazent plus fort que d’habitude.

JPEG - 104 ko
JPEG - 83 ko

La stratégie de bloquer tous les carrefours de la rue Saint-Jean ne tient qu’un temps. On est sommé-e-s de rejoindre le reste du cortège... mais le reste du cortège, c’est nous !

JPEG - 75.2 ko
JPEG - 83.8 ko
JPEG - 103.8 ko

On finit tou-te-s place de la Répulique, en se disant que les directions syndicales n’ont pas joué le jeu, qu’on aurait dû plus « Gilet-Jauner » la manif et prendre la tête du cortège. Après tout, on est samedi. On aura tout de même tenu jusqu’à après 16h : petite victoire.

La Semaine Sanglante est entonnée par quelques choristes de Nancy et Metz à l’arrivée
PS : Si vous voulez réviser les paroles de la Semaine Sanglante pour le 9 janvier, c’est par ici.


Articles de la même thématique : Travail – Syndicalisme