Retour sur la journée du 14 janvier à Nancy

Nancy |

Ce mardi, les cortèges étaient moins fournis. À Nancy, nous étions seulement 3 à 400 personnes à défiler en ville. En attendant jeudi, où on espère bien renouer avec les chiffres du 9 janvier.

L’idée qui semblait a priori plutôt bonne de poser une séquence de trois jours de grève n’a pas rencontré un franc succès, et c’est regrettable. Les cheminot·es fatiguent après 40 jours de grève, il est plus que temps de les relever, d’autant que personne n’est dupe du jeu du gouvernement avec la CFDT sur l’âge pivot. Le rejet de la réforme est intact, la détermination aussi... reste à trouver les voies d’une mobilisation efficace.

À Nancy la journée a été mise à profit pour échanger et occuper l’espace public. Après un rassemblement pour Maxime devant Leclerc Vandoeuvre, à l’appel de FO, nous nous sommes retrouvé·es une bonne centaine en Assemblée générale interprofessionnelle en fin de matinée. Des actions et des soirées de soutien aux grévistes ont été programmées pour la fin de semaine, en convergence entre cheminot·es, enseignant·es, étudiant·es, Gilets jaunes...

Puis l’AG a rejoint le rassemblement des salarié·es de la petite enfance, appelé par la CGT du CCAS, en début d’après-midi place Simone Veil. Les grévistes y dénonçaient leurs conditions de travail, mais aussi, puisque c’est directement lié, les conditions d’accueil des bébés dans les crèches...

Enfin la manifestation a réuni 3 à 400 personnes, appelée par Solidaires et la FSU, mais où se sont retrouvé·es aussi des militant·es CGT, du Front social et les porteurs·ses d’autres drapeaux encore.

JPEG - 62.9 ko
JPEG - 57.9 ko
JPEG - 69.5 ko
JPEG - 43 ko
JPEG - 60.1 ko

À peu nombreux·ses, le défilé s’est étiré, avant de marquer un premier arrêt devant le marché central, pour une performance mettant en scène — soldes obligent — la grande braderie des services publics par les différents gouvernements.

JPEG - 71.6 ko

Le cortège reprend ensuite jusqu’au Point central pour une belle surprise : en lieu et place des AG de rue, les danseurs et danseuses du Ballet de Lorraine ont animé l’espace en offrant un court spectacle en soutien aux grévistes, sous la lumière des flambeaux. Un beau moment qu’on n’oubliera pas.

JPEG - 66.6 ko
JPEG - 84.2 ko
JPEG - 66.5 ko
JPEG - 44.4 ko
JPEG - 88.6 ko
JPEG - 45.6 ko