Le préfet s’emballe ?

Nancy |

La semaine du 17 février, profitant peut-être de l’accalmie passagère liée aux vacances scolaires et à la moindre mobilisation, les flics s’en sont pris à deux personnes actives dans le mouvement contre la réforme des retraites : un syndicaliste et un lycéen.

Le syndicaliste, co-porte-parole de Solidaires 54, a ainsi vu trois agents venir chez lui mardi18 matin pour une convocation au commissariat. En cause : le débordement sur la voie du tram au cours du rassemblement aux flambeaux du 31 janvier. On nage en plein délire...

JPEG - 132.6 ko

Jeudi 20 février, c’est un lycéen participant à la manifestation appelée par l’intersyndicale qui s’est fait embarquer, mettre en cellule, forcer à déverrouiller son téléphone... sans qu’on lui donne un quelconque motif. Son témoignage vidéo est édifiant. On peut l’entendre ici (lien facebook)

Alors que se passe-t-il ? Le préfet Freysselinard espère-t-il que la colère s’apaisera en faisant peur aux manifestant·es ? Cela risque pourtant bien de produire l’effet inverse...



Articles de la même thématique : Travail – Syndicalisme