Bois Lejuc : Nouvelle expulsion le 24 février

Bure |

Samedi 24 février : une nouvelle opération d’expulsion du bois Lejuc, réoccupé depuis la veille, est en cours.

À lire aussi :
→Le suivi de l’expulsion du 22 février
→Le communiqué de réoccupation le lendemain
→Bilan anti-répression des deux premières journées

Numéro legal team pour signaler arrestations et violences policières : 07 58 79 90 78

Dimanche 25 février

16h40 Les 11 autres hiboux ont été relaché.e.s au sud de la forêt.

16h30 17 hiboux relaché.e.s à l’auré du bois, 11 autres devraient être relaché.e.s dans un autre voyage. Il.elle.s ont refusé collectivement le controle d’identité.

15h00 Les 23 hiboux sont encerclé.e.s depuis 45min. Les gendarmes veulent controler les identités, les hiboux refusent.

14h30 23 hiboux encerclé.e.s dans le bois Lejuc par 4 camions de Gendarmerie Mobile (dont un baché). Il.elle.s étaient allé.e.s soutenir des hiboux encore perché.e.s depuis jeudi.

Fil d’infos sur vmc.camp à suivre ici

Samedi 24 février

Coup de pression à la Maison de la Résistance

16h15 Plus de gendarmes en vue excepté devant la Maison de Résistance.

15h45 Les gendarmes sont disposés devant le monument au mort de Bure, devant la mairie et certains au niveau de l’église.

15h40 9 fourgons ont été aperçus en direction de Bure.

15h30 Des gendarmes se déploient en face de la maison de Résistance.

15h10 Une voiture se fait contrôler devant l’église de Bure.

Fil d’infos sur vmc.camp à suivre ici

Expulsion dans le bois

14h13 Une des cabanes a été expulsée. Les copaines sont libres, fatigué-es mais vont bien. Appel à converger vers la maison dès maintenant pour un départ collectif vers la forêt pour aller soutenir les copaines qui sont encore là bas.

13h46 Les six personnes bloquées sont libéré. Pas de nouvelles des personnes dans les cabanes pour l’instant.

12h30 Six personnes bloquées par les gendarmes sous une des deux cabanes, en vérification d’identité.

10h30 Un second groupe se forme pour rentrer dans la forêt.

10h20 Appel téléphonique du deuxième arbre ; Les gendarmes préparent l’opération d’expulsion, les cordes sont posées.
Les ami.e.s nous signalent 2 pompiers, 3 police de grimpe, 3 ou 4 gendarmes mobiles et 3 gradés, dont le commandant Dubois.

9h40 Le groupe arrive au second arbre, cette fois, une vingtaine de gendarmes sont présents. On distingue différentes unités. Dont des grimpeurs, des gendarmes mobiles, des gradés ainsi que des pompiers. Ils restent au pied de l’arbre, s’approchent du groupe et le fait reculer. Le groupe arrive à parler avec les ami.e.s perché.e.s, mais ils et elles ne pourront pas distribuer le sac de vivres. D’autres gendarmes mobiles arrivent, et conduiront le groupe jusqu’à l’exterieur du bois, LBD en main.

9h00 Le groupe arrive au premier arbre, un camion de gendarmerie est stationné au pied, deux gendarmes mobiles en sortent. Le groupe se scinde en deux, les premier.e.s vont les occuper, les second.e.s font monter un sac aux ami.e.s. Le groupe repart vers l’autre arbre.

Le ravitaillement des cabanes s’est bien passé ce matin, nous avons découvert que les militaires utilisaient nos rocket stove (petit four a bois artisanaux) pour se rechauffer. La foret n’a jamais cessée d’être occupée, nous la connaissons bien et invitons tout le monde a venir se ballader et soutenir les copaines qui sont entrain d’etre descendu.es des arbres, nous remontrons !

8h00 Un groupe se dirige vers la forêt pour soutenir les copaines présent.e.s dans les arbres et les ravitailler en vivres.

Fil d’infos sur vmc.camp à suivre ici