APPEL À SOUTIEN POUR UNE MAISON DU PEUPLE À COMMERCY !

Commercy |

APPEL À DONS – LÀ QU’ON VIVE !

Un appel à soutien pour une Maison du Peuple à Commercy !

JPEG - 53.9 ko

On est parti.e.s de …

À Commercy, cela fait plus d’un an qu’un groupe d’une quarantaine de personnes fait vivre un local loué par l’association créée à cette fin, « Là Qu’on Vive » . Notre objectif ? Ouvrir un espace dans notre ville où toute personne est libre de venir sans se sentir jugée pour sa classe sociale, ses origines, ou son genre ; un espace où on peut de nouveau se rencontrer, discuter ensemble, apprendre à se connaître, et surtout : réapprendre à faire ensemble , en partageant savoirs et savoirs-faire, sans qu’il n’y ait de chef.fe.s.

Cette volonté est née du constat que dans notre ville, comme presque partout ailleurs, il devient de plus en plus difficile de se retrouver et de prendre le temps ensemble : le temps qu’il faut pour dépasser nos préjugés, percer les carapaces sociales qui dessinent des frontières entre le moi, le lui,le elle,et ne plus rester isolé.es dans notre chez nous, par peur de ce que nous pourrions voir ou projeter chez l’autre et qui pourrait nous donner envie de partir.

C’est pourquoi nous avons souhaité acquérir un local et l’ouvrir à toutes et tous. Au début nous étions une dizaine, puis très vite, nous nous sommes retrouvé.es à près d’une quarantaine à nous mettre d’accord pour le financer. Une petite équipe a été constituée afin de l’aménager : des palettes ont été utilisées pour faire un bar, des tables et des chaises, nous avons récupéré le reste des meubles chez des particuliers, et de nombreuses personnes sont venues nous voir pour nous apporter le reste des objets dont nous avions besoin pour pouvoir commencer à faire vivre le lieu. En un peu plus d’un mois, tout était fait, et nous avons pu commencer à réfléchir ensemble, dans une assemblée devenue mensuelle, à comment nous aimerions fonctionner collectivement , nous présenter et quel programme d’activités nous souhaitions établir.
Très rapidement (plus vite que ce que nous pensions !) de nouvelles personnes sont venues nous rendre visite et reviennent depuis régulièrement pour participer à faire vivre la vie du local.

Et il s’y passe pleins de belles choses ! Tous les mercredis après-midi c’est la permanence pour les enfants : une dizaine viennent y recouvrir les murs par des dessins et des bandes dessinées. Tous les mercredi soir, notre bar en palette devient un chouette lieu de rencontre où toutes celles et ceux qui le souhaitent peuvent ramener de quoi boire et manger ensemble - sur un fond de rock, de tubes des années 80 ou 90’s, de coldwave, de punk etc (ça dépend qui gère la sono). Le samedi matin c’est l’autre permanence, autour du journal, d’une bonne tasse de café et de croissants. On fait des ateliers - où par exemple on apprend à fabriquer ses cosmétiques soi-même, on passe des films et des documentaires. On invite des collectifs à raconter leurs projets, des auteur.ices à parler de leurs livres. On organise plein de discussions sur des thèmes différents, on essaie de réfléchir et d’apprendre ensemble. Un dimanche sur deux une chorale se réunit pour chanter des "chants révolutionnaires". Et, il faut bien l’avouer, on se fait aussi des grosses soirées raclette - mais là ça ne sert à rien d’en parler, il faut simplement venir manger avec nous !

Toutes les décisions sont prises et discutées lors d’une assemblée mensuelle, durant laquelle sont toujours mis à l’ordre du jour la question des finances, du programme à venir, de la communication, et du local en lui-même. Ces assemblées se finissent souvent autour d’une tasse fumante de thé ou d’un bon verre de vin, car il y a quelque chose de précieux que nous entretenons sans vraiment le chercher à Là Qu’on Vive : c’est le plaisir que nous avons à être ensemble.

Et maintenant on voit plus grand …

Au fil du temps, nous avons réalisé qu’il nous fallait un lieu plus grand, dans lequel nous ne serions pas locataires mais propriétaires, pour le modeler librement au gré de nos désirs. Après un an, on a eu envie de franchir le pas : nous nous sommes prouvé.es que nous étions capables de fonctionner ensemble sur le long terme, et nous avons rencontré beaucoup de gens qui nous ont montré leur soutien et promis de nous en apporter dans la suite de l’aventure. Parmi ces personnes, il y en a une en particulier qui nous a apporté une aide particulièrement belle et importante et dont nous parlerons plus loin.

Nous avons donc commencé nos recherches tranquillement. Rapidement nous sommes tombé.es sur un bâtiment jadis appelé « Le Petit Paris » et qui garde encore ce nom en enseigne sur sa façade. Il s’agit d’un immeuble situé en face de la place Dom Calmet et de l’église, dans le centre de Commercy, à une centaine de mètres du Château Stanislas. Ancien magasin de vêtement, il est composé de trois étages avec de grandes pièces et d’une toute petite cour intérieure. Il a aussi un sous sol de disponible, accessible de l’extérieur par une entrée au sol. Après plusieurs visites à 2, à 10 ou à 20, le choix s’est imposé à nous : nul autre endroit existant ne conviendrait mieux à nos envies.

Plusieurs idées que nous portions initialement ou qui sont nées aux travers des derniers mois y ont trouvé une place, parfois une évidence. L’idée d’une épicerie solidaire par exemple, dans laquelle nous achèterions en gros des produits locaux pour les redistribuer à moindre prix ou prix libre aux commercien.nes ; l’idée d’une bibliothèque et d’un centre d’archivage des luttes locales que nous pourrions installer au premier étage ; l’idée d’une salle de projection et de réunion dans laquelle nous pourrions enfin accueillir plus des 60 personnes qui nous sont autorisées et que nous ne pouvons de toutes façons pas dépasser en terme d’espace dans notre local actuel. Ou bien encore des permanences sociales pour rompre avec l’isolement et l’impuissance auxquels chacun.es de nous peut être confronté dans la société qui nous entoure. En bref, créer un espace de réflexion, d’apprentissage, d’échange et de rencontres tout simplement. Et il faut aussi dire que la jolie place à deux pas promet de beaux repas en plein air dès que les beaux jours seront là !

Nous nous sommes donc très vite décidé.es pour dire « OUI, nous souhaitons ce bâtiment ! » et nous avons ensuite réfléchis au « comment » : avec quels moyens ?

C’est là qu’un magnifique hasard auxquels certain.es d’entre nous ont encore du mal à croire est arrivé.

Peu de temps après, nous avons reçu un don important d’un vieil ami qui nous a permis d’acheter le bâtiment et d’en être les heureux et heureuses propriétaires. Il ne nous reste donc plus qu’à financer nous-mêmes les travaux afin de le faire vivre : cette personne nous a tracé une belle route, à nous de lui faire honneur en mettant tous et toutes ensemble au pot pour que cette maison du peuple d’un nouveau genre puisse naître et, qui sait, peut-être inspirer et ouvrir la voie à la fondation d’autres projets ici, ailleurs, partout.

Les travaux devraient coûter environ 36925 euros (estimation maximale). Nous aimerions les commencer dès le mois de mars. Il s’agira essentiellement de refaire l’isolation, les fenêtres, et la toiture. Quant à l’aménagement, nous comptons avant tout sur nous-même pour trouver de quoi remplir les murs (mais si vous souhaitez nous aider aussi pour cela, que ce soit financièrement ou par l’ameublement, ce sera également fortement apprécié). Vous trouverez ici le devis.

Pour nous soutenir financièrement, vous pouvez nous envoyer un chèque (écrivez-nous à laquonvive@riseup.net pour connaître l’adresse) ou bien effectuer un virement sur notre page helloasso.

À SAVOIR : puisque Là Qu’on Vive est reconnue comme étant une association d’intérêt général, les dons que vous nous faites sont déductibles de 66% de vos impôts. Par exemple, si vous donnez 100 euros, vous payerez au final 33 euros.

Nous publierons sur notre site dans la rubrique Là Qu’on Bâtisse ! des photos et des textes pour vous tenir au courant de comment les choses avancent et vous communiquer le plus fidèlement possible l’ambiance sur place :)

Toute aide sera évidemment la bienvenue de quelque façon qu’il soit !

Pour toute information, vous pouvez nous contacter à cette adresse mail : laquonvive@riseup.net

Nous espérons que cette aventure constituera une fin en elle-même, et que ces mois de travaux seront également l’occasion de poursuivre ce que nous faisons à Là Qu’on Vive : faire ensemble, apprendre ensemble, construire ensemble ; et vivre ensemble avec joie !

Force à nous tous et toutes en cette période difficile mais aussi très belle !

Là Qu’on Vive !

JPEG - 1.2 Mo


Articles de la même thématique : Anticapitalisme

Ni dieux, ni maîtres !