Vent de Bure : Cap sur Nancy !

Nancy |

Pour refuser l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure comme ailleurs, la pseudo-concertation, la répression féroce touchant les opposant·es et les prochains coups de bulldozer, rassemblons-nous massivement à Nancy les 28 et 29 septembre pour que souffle le « Vent de Bure » !
Un suivi du week-end sera assuré sur Manif’Est samedi. Si vous avez des informations ou bien des photos (floutées si possible) à nous faire parvenir, vous pouvez les envoyer à contact@manif-est.info. ---> A retrouver ici

Suivi: 2 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Communiqué de l’équipe de Vent de Bure

    Voilà une petite mise au point suite aux propos de la préfecture de Meurthe-et-Moselle par l’équipe de VDB à lire ICI

  • Arrêtés préfectoraux pour le weekend

    La préfecture a annoncé un périmètre d’interdiction de manifester en centre ville pour la journée de samedi et la mise en place d’un dispositif de video-surveillance supplémentaire à l’intérieur de ce périmètre : Cours Léopold, Rue de la Craffe, Grande Rue, Place de la Carrière, Place Vaudémont, Rue Gustave Simon, Rue d’Amerval, Rue Stanislas, Rue Guerrier de Dumas, Place Carnot.

    PNG - 165.8 ko

    Voir l’arrêté.

Appel

(Pour le programme, c’est plus bas.)

Bure, c’est un petit bout de Meuse pour l’un des plus gros projet industriel européen : enfouir 85000 m3 des pires déchets radioactifs dans 300 kms de galeries, à 500 m sous terre. 130 ans de chantier, garanti sans risque pour 100 000 ans ! Derrière ces chiffres abstraits, des risques réels : explosions, incendies, contaminations, rejets massifs. Depuis 25 ans, pour faire accepter ce projet, État et nucléocrates cherchent à l’imposer en faisant de la population locale leur cobaye et en faisant taire les élu-es à coup de corruption légale d’un milliards d’euros.

Nous, collectif d’associations, de comités de soutien lorrains et d’habitant-es résistant depuis près de 25 ans contre la méga-poubelle nucléaire de Bure, appelons à converger massivement à Nancy, samedi 28 et dimanche 29 septembre, toutes celles et ceux qui partout en France et au-delà se sentent touché-e-s et concerné-e-s par la lutte de Bure, toutes celles et ceux qui s’interrogent, veulent comprendre ce qui s’y trame !

Depuis l’été 2017, la carotte s’est transformée en bâton avec une vague de répression et de criminalisation inédite dans l’histoire récente des territoires en lutte – 60 procès, 28 interdictions de territoires, plusieurs peines de prison ferme, des dizaines de mois de sursis, et une instruction pour « association de malfaiteurs » qui empêche 9 personne de se voir. Coûte que coûte, le trou de Cigéo doit se creuser, quitte à y enfouir quelques opposants avec les déchets nucléaires.

Néanmoins, nous nous élevons plus que jamais face à cette hérésie sociale éthique et environnementale. Toutes et tous, nous sommes animé-es par la détermination à enrayer ce sinistre projet et de porter nos voix contre cette machine de destruction. Face à l’omerta et au silence, nos voix crient, murmurent, rient, interpellent, hurlent qu’elles ne se tairont pas. Nous refusons à la fois les nuages radioactifs et ceux des lacrymos.

Nous sommes debout, mais parfois les braises ont besoin d’être ravivées pour retrouver la chaleur d’une force collective : tant mieux, du souffle, nous en avons et vous aussi !

Face à cette vague brutale de répression et de militarisation à Bure, et après l’expulsion du bois Lejuc occupé jusqu’en février 2018, il nous faut trouver de nouvelles prises, faire un pas de côté, chercher des courants ascendants. La lutte de Bure soulève des enjeux régionaux, nationaux, et internationaux. Nous sommes tous concerné-e-s. Pour commencer, nous nous sommes donc laissé-es pousser par le Vent jusqu’à Nancy, encore épargnée aujourd’hui, qui serait aux premières loges des rejets radioactifs : elle se situe dans l’axe des vents dominants, en plein est de Bure, à à peine 50 kms à vol d’oiseau.

Comme la radioactivité, le vent est invisible, inodore. Nous, nous préférons le Vent de Bure d’aujourd’hui à celui qui demain nous irradierait en silence. Lors du week-end, n’hésitons pas à le rendre beau et perceptible : cerfs-volants, ballons et le fruits de nos imaginations réunies représenteront toutes ces forces invisibles.

Partout dans le monde aujourd’hui, des bourrasques soufflent pour tenter de balayer l’oligarchie politico-financière qui s’accroche par tous les moyens à un système qui mène une guerre sans merci au vivant, détruit les vies et détraque le climat au nom du profit. Mais dans un contexte politique toujours plus hostile, la tempête répressive et autoritaire rugit de plus en plus fort.

Derrière cet appel, le besoin de respirer et souffler ensemble, celui de tout un territoire qui se soulève, qui veut faire corps pour s’opposer à Cigéo et à son monde : celui qui le permet, et celui, plus ravagé encore, qu’il laisserait. Pour organiser la transformation de cette société à bout de souffle, nous nous parons de toutes les couleurs du monde.

Le rapport de force est à renouveler sans cesse : dès que notre vent soufflera, Cigéo s’en ira !

CEDRA, EODRA, des comités de soutien lorrains et des électrons libres

Plus d’informations sur https://ventdebure.com/.

Programme du week-end (et des jours précédents)

Mardi 24 – 19h – Fac de lettres

Soirée d’info sur Vent de Bure, suivie d’une projection du film Atomik Tour, en présence du réalisateur.

Jeudi 26 – 20h45 – Caméo Saint-Sébastien

Soirée d’info sur Vent de Bure, suivie d’une projection du film Un héritage empoisonné, en présence de la réalisatrice.

Vendredi 27 – 18h30 – Fac de lettres

Soirée d’info sur Vent de Bure, suivie d’une conférence sur les futurs travaux liés au projet Cigéo.

Vendredi 27 – 21h – Fox Den

Concert de soutien à Vent de Bure.

Samedi 28 – Et quand le vent soufflera…

  • Accueil toute la matinée au Cours Léopold de Nancy, à partir de 10h !
  • dès 10h sur le cours Léopold, un village des luttes avec des tables tenues par des associations et organisations écologistes et du mouvement social ainsi qu’une assemblée d’échange entre tous ceux qui luttent aujourd’hui contre Cigeo et son monde.
  • à partir de 13h un rassemblement, joyeux, haut en couleurs et en sons : déguisez-vous, maquillez-vous sur le thème de la danse macabre, et apportez vos vielles fringues pour d’autres dans le freeshop mis à disposition.
  • 14h : Coup d’envoi d’une manifestation que l’on souhaite joyeuse et revendicative ! Prenez vos instruments (et même vos instrus improvisés : tout pour permettre une chouette symphonie atomique.. et faire danser les vivant-es comme les mort-es !) ! Plus d’infos sur la manif et son esprit ici
  • à partir de 19h la fête continue à la salle des fêtes Bernie Bonvoisin de Vandoeuvre-les-Nancy avec Banquet et concerts.

Dimanche 29 – Se retrouver avant de se quitter !

  • RDV À Vandoeuvre-lès-Nancy : salle des fêtes Bernie Bonvoisin, Allée de Champagne
  • Doux réveil musical, petit déj sur les hauts de Vandœuvre !
  • 10h30 : Discussion autour de la question des sous-traitant.es dans l’industrie nucléaire animée par Gilles Reynaud, président de l’association « Ma zone contrôlée ».
  • 12h : On mange !
  • 14h : « Le nucléaire, c’est notre charbon ! » Atelier sur la question du nucléaire et du climat.
    Les mobilisations d’ampleur pour le climat de cette année marquent un tournant sans précédant dans la prise de conscience de l’impact des activités humaines sur la planète. La lutte contre le réchauffement climatique est l’affaire du siècle : les nucléocrates ont bien compris qu’il y avait quelque chose à jouer pour redorer le blason du nucléaire, là où le fleuron de l’industrie française était en perte de vitesse… et pourtant, est-ce que le nucléaire est-il une solution à l’urgence climatique ? Nous considérons que non, que le nucléaire est obsolète, inadapté à un monde qui se réchauffe, trop cher, et trop risqué. Et vous ? Discutons-en !
  • 16h : Assemblée de lutte contre le projet Cigéo et réflexion collective sur les perspectives !

À noter : Tous les repas seront servis à prix libre par une très chouette cantine que vous aurez la surprise de découvrir sur place…