Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte

Nancy |

Un volontaire communiste libertaire au sein des YPG raconte...

Depuis 2014, son rôle de rempart face aux atrocités djihadistes au Moyen-Orient a placé la gauche kurde sous les feux de la rampe.
Ce que l’on sait moins, c’est que dans les zones qu’elle contrôle, et notamment au Kurdistan syrien (Rojava) elle a favorisé l’essor d’une contre-société sur des bases féministes, sociales, démocratiques et, d’une certaine façon, laïques.
Pour cette raison, elle fait peur aux tyrans de la région : les régimes turc, iranien ou syrien.

Cette situation inédite appelle un soutien de toutes et tous les révolutionnaires et anticolonialistes sincères.

Un soutien acritique ? Nullement car, comme tout processus révolutionnaire, celui-ci court des risques : une dérive autoritaire est toujours possible, de même qu’une instrumentalisation par des puissances étrangères (États-Unis, Russie, France...).

C’est de tout cela dont nous allons parler lundi 18 juin de 19h00 à 22h00 à la MJC des 3 Maisons

AU PROGRAMME :

♦ Projection du film de Chris den Hond et Mireille Court, "Rojava, une utopie au cœur du chaos syrien" (45 minutes) ;

♦ Présentation du livre "Kurdistan Autogestion Révolution", éd. AL, mars 2018 ;

♦ Intervention d’Arthur Aberlin, militant communiste libertaire français engagé dans les YPG en 2017.

♦ Intervention (sous réserve) de deux autres militants révolutionnaires engagés entre 2016 et 2018.