Solidarité pour le procès du hibou du Bois Lejuc

Bar-le-Duc |

À l’aube du 7 juillet de l’An 16 de notre millénaire, la gendarmesque aux ordres de leurs commanditaires nucléocrates partait s’essayer à la pratique de la chasse aux hiboux émancipé-es.

L’enjeu était de provoquer un état de stupeur chez la trentaine de proies repérées dans le bois Lejuc la veille. Parmi l’éventail de techniques de chasse, le commandant Du Bois suivi de ses sbires prédateurs suréquipés, sur armés, et en sur nombre, avait opté pour celle aux lacrymogènes. Appuyé d’un bulldozer pour déloger les hiboux, tout juste endormis, de leur nid barricadé, il ne restait plus qu’aux prédateurs à saturer la zone de gaz afin d’isoler une proie de ses congénères.

Ainsi, arrivant dans son dos, ils la saisirent suffocante. Voulant faire croire que la bête était enragée, ils la mirent en quarantaine dans une cage durant 30 heures. Suivant le rituel sadique d’usage chez ces prédateurs, consistant à faire durer leur plaisir avant de dévorer leur proie, l’hibou devait subir l’éprouvant exil forcé loin de ses camarades et un procès pour satisfaire servilement leurs commanditaires.

Mais c’était sans compter sur la puissance de la solidarité de l’espèce. Toi, lecteur, lectrice qui te sens hibou dans l’âme, viens vivre la fin de l’histoire !

Rendez-vous le 12 septembre à 14h45 devant le Tribunal de Grande Instance de Bar-le-Duc. Audience à 15h.

JPEG - 421.6 ko

Rappel : Le 19 juin lors du pique-nique d’occupation certains manifestant-es portaient un masque de hibou pour tourner en dérision le cynisme de l’exposition « découverte en forêt » de l’Andra. Ce masque est repris depuis lors de chaque manifestation aux abords de la forêt.

Plus d’info : http://vmc.camp/



Articles de la même thématique : Écologie – Nucléaire

Articles de la même thématique : Répression – Prisons

Pour Hocine