Solidarité avec nos cousins et cousines hiboux de Bure !

Nancy |

[Sabotage] Les hirondelles ne font pas le printemps... Mais une nuit, certaines ont embelli l’hiver en se retournant contre celleux qui prétendent les utiliser comme emblème.

Ces oiseaux, d’ordinaire diurnes, se sont envolés en pleine nuit vers le 10, rue neuve, Pont-sur-Madon (Vosges), siège social de l’association « naturaliste » Hirrus. Après s’être régalées de la nourriture pour oiseaux disposée en abondance sur les arbustes du jardin et avoir squatté le nichoir le temps d’une sieste, les hirondelles ont envoyé un message clair à ces traîtres.

L’un des volatiles a également déposé une lettre d’avertissement, transportée dans son petit bec (reproduite en fin d’article), à la porte de la maison.

JPEG - 3.5 Mo

Cigéo Bure Collabos du désert nucléaire

JPEG - 3.6 Mo

À peu près au même moment, par une heureuse coïncidence, un groupe de Musaraignes aquatiques (Neomys fodiens) a décidé de s’attaquer à celleux qui se sont honteusement approprié leur nom latin. Les petits mammifères se sont dirigés vers une voiture et une camionnette du bureau d’étude Neomys, stationnés au 240, rue de Cumène, Neuves-Maisons (54). Histoire de bien marquer le coup, ils ont aussi laissé une lettre identique à celle des hirondelles. Étonnantes, ces petites bêtes.

JPEG - 4 Mo
JPEG - 3 Mo

On a observé, chez certains « naturalistes » lorrains, un étrange syndrome de déconnexion de la réalité. Il se caractérise par une capacité à faire son travail normalement sans voir la moindre incohérence dans le fait d’être missionné par l’Andra (agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), dont la mission est d’enfouir des matières radioactives incontrôlables dans le sous-sol de Bure, Meuse. Ainsi, les associations Hirrus et Neomys, respectées dans le Saintois et la couronne nancéienne pour leurs initiatives en faveur de l’environnement, ne crient pas sous tous les toits qu’elles facilitent l’implantation de la mafia nucléaire dans le Sud meusien.

Les inventaires et études réalisés par ces associations seront utilisés par l’OPE (Observatoire Pérenne de l’Environnement), organe de l’Andra voué à la connaissance du territoire avant sa contamination radioactive pour les millénaires à venir. L’agence sera donc dans le cadre légal qui lui permettra d’avancer en écrasant tout sur son passage, tout en prétendant qu’elle a fait très attention aux espèces et dynamiques écologiques présentes.

Tels les oiseaux de Hitchcock, les hirondelles, désormais averties de l’hypocrisie de ces « naturalistes », veillent au grain. Les autres espèces animales et végétales, peu désireuses de devenir radioactives, ne manquent pas de moyens pour faire cesser la collaboration de ces associations avec l’Andra et leur rappeler ce qu’elles sont censées défendre. Si ce double-jeu infâme persiste, le bon état de conservation d’Hirrus et de Neomys pour les années à venir ne pourra pas être garanti…

Que vous soyez hirondelle, triton ou chauve-souris, n’oubliez pas qu’il y a toujours, près de chez vous, un collabo de l’Andra que vous pouvez saboter pour ronger le projet Cigéo avec nous.

« Et le peu qui viendra, d’eux à vous, c’est leurs fientes. »

Reproduction de la lettre adressée aux traîtres

À l’attention de prétendus défenseurs de la nature,

Il paraît que vous vouez votre vie à la préservation de la biodiversité et à faire connaître les merveilles de l’environnement. Quand on prend un tel engagement, comment peut-on rester « neutre » face à un projet industriel démentiel et destructeur ? Comment peut-on rester « neutre » face à l’arrivée prochaine de 80 000 mètres cubes de déchets nucléaires mortels sur des milliers d’années ? Comment peut-on rester « neutre » face au défrichement illégal déjà effectué au bois Lejuc, et face à la destruction programmée de 160 hectares de ce même bois dans les mois à venir ? Quelle « nature » voulez-vous défendre quand elle sera transpercée par des camions et des trains de déchets nucléaires plusieurs fois par semaine pendant un siècle et demi ? Vous êtes-vous seulement renseignés avant de céder à l’appât du gain ? Il n’aura donc fallu que quelques milliers d’euros pour acheter votre silence et votre aveuglement sur cet immense projet de poubelle atomique ? Et même si vous avez assez de bon sens pour démontrer l’impact catastrophique de ce projet sur l’écosystème, êtes-vous suffisamment naïfs pour croire que le rouleau compresseur nucléocrate le prendra en compte ?

Votre collaboration avec l’Andra doit cesser immédiatement. Nous ne cherchons pas, par cette lettre, à vous convaincre de quoi que ce soit ou à établir un « dialogue » , car vous vous êtes déjà trop fourvoyés.
Pour rappel, d’autres associations naturalistes ont refusé de collaborer avec l’Andra et n’ont pas coulé pour autant. Ne faites donc croire à personne qu’il en va de votre survie. Pensez plutôt à la survie de tout un territoire et de la nature que vous êtes censés défendre.
Nous attendons de pied ferme votre retrait du projet Cigéo. S’il ne vient pas, nous le provoquerons. Nous ne souhaitons pas l’arrêt de toutes vos activités et initiatives pour l’environnement, mais s’il faut en passer par là pour neutraliser un maillon de cette immense chaîne radioactive qui s’impose par la brutalité, nous n’hésiterons pas.

La nature, prête à se défendre.



Articles de la même thématique : Écologie