Grève dans l’éducation nationale le 10 novembre

Nancy |

Nancy, le 8 novembre 2020

En Meurthe-et-Moselle, la FSU, la FNEC FP FO, la CGT éduc’action et SUD éducation constatent que les conditions dans lesquelles le Ministre de l’Education nationale et le gouvernement demandent aux personnels de l’Education Nationale d’exercer leur métier sont inadmissibles au regard du contexte sanitaire.

Le Ministre et le gouvernement doivent prendre leurs responsabilités, et doivent protéger plus efficacement la santé des personnels de l’Education et des élèves. Les personnels n’en peuvent plus que toutes les responsabilités pèsent sur leurs épaules. Ils n’en peuvent plus du mépris du gouvernement et du Ministre.

Le gouvernement met notre santé et celle de ceux qui fréquentent l’école en danger

Le gouvernement nous explique que la situation sanitaire est grave. Certes le ministre de l’Éducation a annoncé jeudi soir un renforcement du protocole sanitaire au lycée en privilégiant un "accueil en demi-groupes", "par niveau" ou "le travail à distance un ou deux jours par semaine". Mais il ne répond en rien aux revendications essentielles : il maintient des classes surchargées et ne crée aucun moyen pour alléger les effectifs, pour recruter des personnels de vie scolaire, des infirmières, des médecins de prévention, des AESH , des administratifs ,des assistantes sociales…
Au contraire le gouvernement a décidé de supprimer 1800 postes à la rentrée prochaine dans les collèges et lycées pour 20 000 élèves prévus en plus !

Ce gouvernement sacrifie l’instruction de la jeunesse et laisse les établissements devenir des lieux de potentielle propagation forte du virus. C’est parce que nous voulons éviter la fermeture des écoles et des établissements scolaires que nous revendiquons :

  • Le dédoublement des divisions, l’allègement des effectifs partout afin de permettre la distanciation et le non-brassage
  • Le recrutement massif de personnels, notamment en ayant recours aux listes complémentaires des concours.
  • Nous refusons que les enseignant.es soient contraint.es à cumuler le travail en distanciel et en présentiel.
  • Pour la liberté pédagogique et contre la toute-puissance du numérique, nous refusons qu’on nous impose le travail hybride quand les équipes le refusent
  • Nous demandons des masques chirurgicaux et FFP 2 pour celles et ceux qui en font la demande, et des masques inclusifs transparents, et des tests rapides, l’abrogation du jour de carence, des masques gratuits pour les élèves, des masques transparents dans les niveaux de classes où ils sont nécessaires
  • Nous demandons que les collectivités territoriales renforcent les équipes de personnels techniques et ouvriers pour le nettoyage des établissements et de la cantine car nos collègues agents sont épuisés et en sous-effectifs dans de nombreux établissements.

Les syndicats FSU, FNEC FP FO, CGT éduc’action et SUD éducation de Meurthe-et-Moselle appellent à la GREVE dans l’Education MARDI 10 novembre

Ils appellent les personnels à se réunir en assemblée générale le matin, à afficher leurs revendications en se rassemblant devant les établissements, à contacter les parents, la presse, et l’après-midi à rejoindre à 14 h les professeurs des écoles rassemblés devant les IEN de circonscriptions ou le Rectorat (masques et gestes barrière)

  • Longwy : 10h devant l’inspection à Herserange (100 Rue de Paris)
  • Pont à Mousson : 14h devant l’Inspection (rue du 2eme régiment)
  • Toul : 14h devant l’Inspection (rue de la légion etrangère)
  • Luneville : 14h devant l’Inspection (rue Chéron)
  • Briey / Jarny : 14h devant l’Inspection (rue Albert de Briey)
  • Nancy : 14h devant le rectorat (2 rue Philippe de Gueldres)

Ce présent appel à rassemblements vaut attestation de déplacement professionnel, et on ajoutera de façon manuscrite sur son attestation, la mention □ Déplacement pour participer à un rassemblement revendicatif autorisé par la Préfecture

JPEG - 898.6 ko