Étudiant.es viré.es de la fac à Nancy

Nancy |

  • Tout le monde est relaché

    La personne interpellée à son domicile à été relâchée sans poursuite pour l’instant.
    Les six autres sont sorties après être passées devant le procureur.
    Des procès sont à venir.

    • Pic-nic de soutien maintenu devant l’ancienne école des Beaux-Arts, à côté de l’entrée du parc St Marie à midi.
  • Rassemblement de soutien samedi 5 mai

    Tou.tes les étudiant.es seront auditionné.es demain (samedi) matin par le procureur.

    Appel à rassemblement de soutien à 9h à la cité judiciaire, puis pic nique contre la répression à partir de 12h au parc Sainte Marie.

  • Une septième personne en garde à vue

    Les flics sont allés chercher une septième personne à son domicile et l’ont immédiatement placée en garde à vue.

  • Prolongation des gardes à vue

    Les gardes à vue des cinq personnes incarcérées depuis hier ont été prolongées.

  • Appel à rassemblement vendredi 15h30

    Hier, dans la journée, la fac de lettres de Nancy a été expulsée une seconde fois. Plusieurs personnes ont été blessé.e.s, et six interpellé.e.s. Cinq d’entre elles ont passé la nuit au commissariat, et la sixième, sortie hier, a été remis en garde-à-vue aujourd’hui suite à une convocation. À l’heure qu’il est, ces 6 personnes sont toujours enfermé.e.s dans une cellule du commissariat Lobau de Nancy.

    Appel à toutes celles et ceux qui se sentent solidaires des étudiantes de la fac de lettres de Nancy à venir les rejoindre à 15h30 devant le commissariat Lobau !

    Soyons soudé.e.s ! Faisons-nous entendre de celles et ceux qui sont enfermé.e.s afin de leur montrer qu’ielles ne sont pas seul.e.s !

  • Cinq étudiant·e·s passeront la nuit en garde-à-vue

    Sur les six interpellations, seulement une personne est sortie avec une convocation pour une audition libre demain matin.

    Les différents chefs d’inculpations sont dégradation, rébellion et violence sur agent.

  • Première libération à 17h50

    Plus de 50 personnes se sont rassemblées en soutien aux étudiant·e·s arrété·e·s.

    Une première libération à 17h50


Aujourd’hui, après l’assemblée générale de midi, la salle des profs a été occupée pendant une heure. Les étudiant.e.s ont appelé au boycott des partiels et à l’occupation de la fac pour récupérer les locaux, les droits et les libertés.

Les CRS ont bloqué l’accès au bâtiment K, où se déroulaient les partiels à partir de 15h. Des étudiant.e.s se sont rassemblé.e.s devant l’entrée pour appeller au boycott des partiels. Vers 16h, les CRS ont chargé. Les personnes ciblées ont été violemment interpellées. Les étudiant.e.s ont résisté pour défendre la fac. Les forces de l’ordre ont frappé dans le tas et blessé plusieurs personnes alors que le rassemblement était pacifique. La plupart des étudiant.e.s étaient assis.es.

Plusieurs personnes sont en garde à vue au commissariat boulevard Lobau.

Un rassemblement est fixé à 17h devant le commissariat.


Plusieurs vidéos et photos circulent sur les réseaux sociaux.
La police a fait des vidéos du rassemblement et de l’expulsion.