Déferlante Messine - Contre les violences sexistes et sexuelles

Metz |

Le viol est le crime le plus répandu en France et le plus impuni.

Chaque année 93000 femmes adultes en sont victimes, soit 254 par jour. 16% de la population a subi des maltraitances sexuelles dans son enfance, (68% des victimes avaient moins de 15 ans, 51% moins de 11 ans et 21% n’avaient pas 6 ans).
1% des viols seulement sont condamnés.

32% des femmes ont déjà subi du harcèlement ou une agression sexuelle au travail .

10% des françaises subissent des violences conjugales et 1 femme en meurt encore tous les 3 jours..

Nous ne pouvons donc que nous associer au souhait du collectif NousToutes de faire du 24/11 une mobilisation nationale d’ampleur. Surtout ici en Moselle, classé 5e département de France concernant les violences conjugales.
Parce qu’il y a urgence à affirmer toutes et tous ensemble :
"Ces violences doivent s’arrêter, l’impunité doit cesser !"
Dans la rue, à la maison, à l’école, au travail, dans les transports, ou le sport, exigeons que les femmes vivent, sans injures ni menaces, sans sifflements ni harcèlements, sans persécutions ni agressions, sans viols, sans blessures, sans mutilations ou meurtres.

Rejoignons-nous toutes et tous place de la République le 24/11 pour
« Une Déferlante Messine » contre les violences sexistes et sexuelles.

Pour un 24 novembre politique, marchons contre les violences sexistes et sexuelles

Plusieurs collectifs comme les Féministes contre le cyberharcèlement, Lallab ou La Chapelle Debout, appellent à participer à la marche du 24 novembre contre les violences faites aux femmes. « Nous voulons faire entendre les voix de celles pour qui les violences sexistes et sexuelles sont une expérience inséparable du racisme, du validisme, de la précarité, qui définissent nos quotidiens », expliquent les signataires.



Articles de la même thématique : Genre – Féminisme

TERF, t’es pas mon genre !