Concert de soutien aux étudiant.es en procès

Nancy |

Au printemps 2018, le campus de la fac de lettres de Nancy est bloqué dans le cadre du mouvement contre la loi ORE et Parcoursup.

Le 25 avril, lors du déblocage et de l’évacuation du campus par la police, un premier étudiant est interpellé et passe 11 h en garde à vue pour les sempiternels outrage, rébellion et violence sur agents. Le 3 mai suivant, au cours d’un rassemblement de protestation contre les examens qui se tiennent comme si de rien n’était, cinq étudiant.es supplémentaires sont arrêté.es lors d’une violente charge policière, puis placé.es en garde à vue pendant 44 h chacun.e, accusé.es de dégradations volontaires (quelques malheureuses plaques en bois démontées) pour certain.es, ou de violences sur agents, de refus de fichage ADN, ou encore de refus de donner le code PIN de son téléphone pour d’autres.

Une brochure recueille de nombreux textes et témoignages parus à cette époque.

Début 2019 se sont tenus les procès en première instance, au cours desquels les étudiant.es ont pour la plupart été relaxé.es ou condamné.es à des peines symboliques. Mais malgré des dossiers vides et des chefs d’inculpation ridicules, le procureur de la république, bien déterminé à ne pas perdre la face, a décidé de faire appel de ces décisions.

Les procès en appel vont donc se tenir dans les mois qui viennent.

En prévision de ces procès, un concert de soutien est organisé ce dimanche 10 novembre à partir de 20h à l’AL (4 place du Luxembourg à Nancy, devant la porte Désilles).

Au programme de la soirée :

  • La Chasse (post-punk doom, Marseille)
  • Avale (post-punk synth-wave, Metz)