le panneau du GIP de la gare SNCF de chaumont

Chaumont (52) |

« pour la première fois dans l’histoire des institutions françaises, on distribue de l’argent légalement avant même qu’il n’y ait le projet implanté et la nuisance avérée – alors que tout n’est pas officiellement décidé. […] ça irrigue tout : ça va des façades des mairies, aux façades des particuliers jusqu’aux clubs de sport ou de pétanque, ça va jusqu’aux entreprises qui sont arrosées.. donc [le GIP] fait partie de la vie des populations et des élu.es : quand il y a besoin de sous pour faire quoi que ce soit, on se tourne vers le GIP – groupement d’intérêt public – qui est chargé de distribuer cet argent sale »
— poubelle la vie, automedia, 2015

« j’ai toujours veillé à ce qu’on ne soit pas CIGEO-dépendants, c’est-à-dire que la haute-marne peut vivre sans ces 30 millions. Mais bien entendu, c’est un beau coup de pouce et cela nous aide à réaliser des projets plus rapidement. [sans le GIP,] on aurait réalisé tous nos projets, mais on aurait mis dix ans de plus ! »
— bruno sido, président du conseil départemental de haute-marne et du GIP, qui parle à france3 dans son reportage élogieux sur le GIP en 2016

PNG - 382.6 ko

récemment, on s’est rendu compte que la gare SNCF de chaumont avait retiré le fameux panneau du GIP qui était vissé au mur entre le quai, et le hall d’accueil.

adieu, le panneau du GIP qui annoncait la bienvenue aux voyageu.x.es en arrivant dans la capitale haut-marnaise. adieu à toi, symbole hostile d’un territoire qui se nucléarise, et qui le montre avec mépris et arrogance !

ce type de panneau – de 10*20cm environs, bien vissé à des murs, poteaux métalliques ou en bois, mais aussi tout à fait arrachable – est de ceux qu’on peut voir dans plein de rues et ruelles haut-marnaises depuis des années.. [1] qui apparaissent tantôt.. qui disparaissent ailleurs..

les projets en question ont déjà été financés par l’argent du nucléaire depuis des lustres, mais la seigneurie ANDRA et ses accolytes aiment laisser aux riverain.es la marque de leur passage. une sorte de signature, pour rappeler que c’est grâce au projet immonde et dévastateur de CIGEO que le GIP a pu financer en grande partie ce nouveau parking, cette réfection de lavoir, ces nouveaux lampadaires, cette nouvelle gendarmerie.. une manière d’acheter le silence et la résignation ? en tout cas, une façon bien dégueulasse de s’accaparer un territoire par la thune !!

à ce qu’il paraît, c’est suite à l’envoi de courriers anonymes à près d’une dizaine de services municipaux et affiliés, concernés par cette publicité nauséabonde et humiliante, que ce panneau (et sûrement d’autres aux alentours ?) ont été retirés par la ville / ou par la gare SNCF – ou suite à un trop-plein de vandalisme de différentes manières.. ou p’têt tout ça cumulé.

les courriers en question ? simplement une lettre d’informations sur ce qu’est le GIP, depuis un article de l’an passé, agrémentée des photos de panneaux tagués dans la région ces derniers mois : https://bureburebure.info/gip-argent-sale-du-nucleaire/

on est curieux.ses des discussions qui ont pu émerger à chaumont, jusqu’au retrait du panneau, et aussi des autres. et on va suivre de près cette petite affaire qui nous tient à coeur.

parce que la meuse et la haute-marne ne sont pas à vendre, soyons inventif.ves face à l’achat des consciences opéré sournoisement par l’ANDRA ! et que la chasse aux trophées continue ..!

P.-S.

Article initialement publié sur bureburebure.info.


Notes

[1on ne parle ici que de la haute-marne car la stratégie du GIP meuse ne semble pas être la même. en tout cas, ces petits panneaux sont bel et bien diffusés par le GIP haute-marne, dont le siège social est à chaumont.


Articles de la même thématique : Écologie – Nucléaire