Week-end en mixité choisie à Bure : Tremble dans le jour

Bure |

Le week-end du 21-22 septembre avait lieu une marche en mixité-choisie (c’est à dire sans hommes cis-genre*) contre l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse. Récit de cette initiative inédite.

Nous partions avec le mot « historique » en tête. En 1981, la lutte de Greenham Common en Angleterre devient non-mixte [1] et les femmes gagnent contre les missiles, ce lien entre écologie et féminisme trouve des formes dans différents pays, luttes, s’expérimente et se vit. Pas en France. Ça ne fait pas partie de notre héritage, de notre histoire de lutte. Et c’est un manque. Parce qu’entre Greenham Common et d’autres actions comme celle-ci, c’est une nouvelle force politique qui se déploie.
Bien sûr, éco-féminisme [2] en soi, on ne sait pas trop comment le prendre, qu’en prendre, comment le prendre. C’est aussi une question de mot, une tendance à la méfiance peut-être.
Ce week-end arrive donc, comme le début de quelque chose d’historique, un premier jalon à une force qui se constituerait. Une force en mixité choisie, contre le nucléaire. Et ce, dans le territoire de Bure, territoire blessé par la répression, l’Andra, des années d’acharnement ou d’oubli.

Lire la suite sur Dijoncter.info