Que faire face à Macron, le nouveau président des riches ?



Les cadeaux pleuvent pour les plus riches, les attaques pleuvent contre tous les autres.

Ordonnances contre le droit du travail, attaques contre l’assurance chômage, attaques contre les hôpitaux, suppression de 120.000 postes de fonctionnaires, réduction de l’impôt sur la fortune, réduction des APL… Macron poursuit le travail des gouvernements précédents : toujours plus pour les plus riches, toujours moins pour le reste de la population.

En face de cela, le pire des pièges serait de nous diviser. Ce serait d’opposer les travailleurs avec un emploi aux sans-emplois, alors que toutes et tous sont victimes d’un jeu qu’ils ne maîtrisent pas. Ce serait d’opposer les salariés du privé aux fonctionnaires, alors que toutes et tous sont payés à coups de lance-pierre et subissent des conditions de travail dégradées par la précarité. Ce serait d’opposer les citoyens français aux étrangers, avec ou sans papiers, alors qu’en face les grandes entreprises n’ont pas de frontières et savent se coordonner à l’échelle internationale.

Diviser pour mieux régner, c’est un piège que les démagogues et les apprentis sorciers sont toujours prêts à nous tendre, en invoquant la nation, en dénonçant « le système », « ceux qui tirent les ficelles », l’Europe… bref, en dénonçant des ennemis cachés ou lointains. Pourtant nos adversaires sont bien connus : les classes riches, le grand patronat pas seulement européen mais aussi français, un patronat dont le porte-parole ici s’appelle Gattaz et dont le porte-flingue s’appelle Macron.

En face de cela, il faut construire et renforcer les solidarités. La situation est alarmante pour une partie grandissante de la population. Le chômage, les emplois précaires, conduisent de plus en plus de gens et de familles sous le seuil de pauvreté. Ce ne sont évidemment pas les classes riches qui vont se préoccuper de changer cela : elles en tirent tous les bénéfices et s’en lavent les mains. Il y a besoin d’un changement radical d’orientation et ce changement ne pourra venir que d’en bas. De l’entraide, du soutien ponctuel ou régulier aux grandes mobilisations, de nombreuses initiatives existent qui visent à changer les choses. Tout cela devra converger vers une lutte d’ensemble pour renverser les priorités : contre le profit illimité de quelques-uns, le droit au logement, à la santé, à l’éducation et à la culture pour chacune et chacun, quels que soient son âge et son genre, son statut, sa nationalité, ses origines ou ses croyances.

Le 24 novembre 2017

Bloc Anti Fasciste - Nancy
contact-baf@nancy-luttes.net
https://twitter.com/BAF_Nancy
https://www.facebook.com/BlocAntifascisteNancy

PDF - 34.2 ko