[Nancy] Projection-marathon d’HEDERA dimanche 11 novembre au CCAN

Nancy |

Le CCAN s’organise pour faire découvrir ou revoir le projet de notre camarade, disparu trop tôt.

"HEDERA" : c’est un tour de différents collectifs anarchistes.
6 films (entre 45 et 60 min) racontent des témoignages de vécus collectifs, dont le lien se situe dans les dynamiques anarchistes actuelles. Une histoire d’un an de rencontres, où se partage luttes féministes, squats et punk, ou encore de solidarité et droits des sans-papiers, etc....

Venez nombreuses-x à partir de 14h, ce dimanche 11/11/18, pour soutenir et se souvenir !

JPEG - 802.3 ko

Les films

Épisode 1 : Croisement de lutte
En ce qui concerne la première partie, nous présentons plusieurs manières de lutter et de réagir, en posant des constats de départ, pourquoi des initiatives se mettent en place et en réponse à quoi.
Comment des personnes saisissent la réalité et qu’est-ce qu’elles portent politiquement (antifascisme, féminisme, squat, centre social autogéré, mouvement social…)

Épisode 2 : Tous ces murs autour de nous
Dans la deuxième partie, nous essayons de creuser certaines luttes et quelques tenants et aboutissants qui les caractérisent : gentrification, frontières et système carcéral ; des luttes qui s’enserrent et se mêlent. Nous essayons de comprendre et de voir les liens qui les unissent.
Mais aussi quels espaces (brèches) pouvons-nous ouvrir et quels espoirs pouvons-nous y insérer.

Épisode 3 : Rendre possibles nos initiatives
Dans cette partie, il y a l’idée de montrer les choix et l’évolution de différents collectifs. Les modes d’organisation, les perspectives et les réalités sont différentes mais décrivent des parcours et des fonctionnements qui ont un sens. Ils montrent une adaptation, une envie de s’inscrire dans le temps, d’aller plus loin dans les luttes respectives.

Épisode 4 : En longeant les failles
Dans cette quatrième partie, nous partons du collectif qui peut donner des envies et de la force, qui constitue également un socle pour ce que nous vivons au quotidien.
Mais nous sommes aussi dans l’analyse des difficultés et des souffrances qui en découlent, en lien avec les collectifs politiques et la vie à plusieurs.
Au delà des échecs et des doutes, nous essayons de donner aux voix discordantes.

Épisode 5 : Pas à pas, pour aller plus loin
Cette partie évoque ce qui consolide et renforce nos luttes. Comment nous avons pu créer des outils, des structures, qui nous donnent des moyens, qui renforcent (non-mixité, auto-organisation, modèles anti-autoritaires…)
Et puis il y a aussi la projection, ce que nous anticipons.
Comment nous pourrions imaginer ce qui nous permet de continuer, de ne pas abandonner, au prix parfois de désaccords et de visibilisation de conflits.

Épisode 6 : On va bien finir par se croiser
Parce que nous ne pouvons pas conclure, que nous construisons la suite chaque jour, que nous voulons changer à peu près tout ce qui se trouve autour de nous.
Nous essayons d’exister et de faire exister ce que nous voulons aujourd’hui.Parfois en se sentant seulE, parfois en étant à contre courant.
Mais surtout en essayant de nous inspirer, d’apprendre du passé et de développer des liens et de la solidarité malgré les conflits, les distances et le temps qui passe.



Articles de la même thématique : Culture

Orage novembre