Lettre à France 2...



Réponse de l’Association de solidarité avec le peuple Sahraoui - Lorraine à la diffusion, le 22 juin, du reportage « Le Maroc vu du ciel », de Yann Arthus-Bertrand.

Association de solidarité avec le peuple Sahraoui - Lorraine
https://aspslorraine.wordpress.com/

à FRANCE 2
Chaîne de télévision

Pompey, le 24 juin 2017

Objet : diffusion, le 22 juin, du reportage « Le Maroc vu du ciel », de Yann Arthus-Bertrand

Madame, Monsieur,

Vous trouverez ici notre réaction de protestation à la suite de la diffusion citée en objet.

Le commentaire est assuré par un animateur, Ali Baddou, d’origine marocaine, mais ça, on s’en aperçoit rapidement, car après la première demi-heure où les vues de M. Arthus-Bertrand nous montrent des villes et paysages très intéressants, le reportage dérape.

Dès la minute 34’39, la carte est sans frontière entre le Maroc et le Sahara Occidental, pays toujours considéré par l’ONU comme « territoire non autonome » et en aucun cas comme une province du royaume marocain.

À partir de la minute 41’30, Laâyoune, la capitale du Sahara Occidental est présentée comme une ville marocaine et ensuite, première surprise, M. Baddou refait l’histoire à sa sauce et explique que la « marche verte » était « pour libérer PACIFIQUEMENT les territoires du sud de l’occupation espagnole » ! C’est une insulte pour les familles sahraouies dont les membres ont été tués par l’envahisseur. Manifestement, il faut expliquer à votre commentateur qu’après cette marche verte, la guerre s’est poursuivie jusqu’à la signature d’un « cessez-le-feu », soit entre 1975 et 1991.

Commentaire sidérant à 42’58 : se prend-il pour le SG de l’ONU ? Il dit : « En attendant que l’ONU entérine la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. »

Puis, on y voit des images des immenses serres « royales » qui puisent à outrance l’eau de la nappe phréatique au détriment des habitants du territoire. Comme Israël le fait en Palestine !

À 45’30 : Dakhla est filmé comme « ville marocaine sur l’Atlantique ».

Il est étonnant que vos responsables aient laissé filer… car :

  • aucun pays au monde ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental ;
  • le nouveau secrétaire général de l’ONU a reconduit la mission de l’ONU pour organiser le référendum d’autodétermination ;
  • la Cour de justice européenne a clairement écrit, en décembre 2016, que « le Sahara Occidental n’est pas le Maroc », dénonçant ainsi l’accord entre l’Europe et le Maroc sur les produits agricoles provenant du Sahara Occidental (les fameuses tomates !).

Pour compléter, voulez-vous regarder ceci ? C’est sans doute ce que votre commentateur appelle « libéré pacifiquement ».

Le téléspectateur ne sait pas trop à quels moments ces images ont été tournées, mais les défenseurs des Droits de l’Homme savent que le hasard du calendrier fait drôlement les choses ! Car ce reportage qui magnifie le Maroc, vante son développement et sa démocratie est programmé alors même que le procès de « ceux de Gdeim Isik » est un véritable déni de justice et que les révoltes du Rif sont sévèrement réprimées. France 2 peut-elle nous assurer qu’il s’agit d’une pure coïncidence ?

Alors, il est vrai que le Maroc a des paysages grandioses… mais il est vrai aussi que sa population souffre de plusieurs maux… M. Baddou doit savoir que la « Banque mondiale » en parle ici.

Enfin, il y a un énorme oubli dans ce reportage. On n’y voit jamais le mur de 2700 km (2700 !) érigé par le Maroc pour séparer le territoire… Aujourd’hui encore, des milliers de soldats y campent, surveillant le désert… et les mines antipersonnelles qu’ils y ont déposées.

Nous souhaitons vivement que votre chaîne fasse état de notre stupéfaction et sommes prêts à en débattre publiquement avec qui le voudrait, et, par exemple, avec M. Baddou.

Dans cette attente, nous vous prions d’accepter nos salutations.

Pour l’ASPS Lorraine
le président,
Philippe LECLERCQ
contact.aspslorraine@orange.fr

Article paru dans RésisteR ! #50, le 8 juillet 2017.



Articles de la même thématique : Culture