« Les fachos dehors, fermeture de la Taverne de Thor ! »

Verdun |

350 manifestantes et manifestants se sont retrouvé.e.s à Verdun, le 8 octobre, pour défiler contre le local des Hammerskins installé à Combres-sous-les-Côtes (55) depuis l’été 2015. Une manifestation qu’on aurait préférée plus fournie, mais qui a eu le mérite d’afficher une résolution partagée à en finir avec les idées de haine propagées par les nazis et les autres courants d’extrême droite.

JPEG - 30.1 ko

La manifestation devait avoir lieu initialement le 14 novembre 2015. Les attentats à Paris le 13 novembre au soir et la promulgation de l’état d’urgence ont conduit la préfecture à interdire la manifestation, ce que les organisateurs n’ont pas alors senti de contester : tant qu’à organiser une manifestation, autant être audible pour le public, et le contexte au lendemain du 13 novembre aurait rendu l’initiative totalement décalée et incompréhensible.

Organisée par un collectif d’une quarantaine d’organisations de la région (Meuse, Meurthe-et-Moselle et Moselle) mais aussi au-delà (Alsace, Allemagne), la manifestation du 8 octobre a réuni des gens de Meuse mais aussi d’au-delà. Il faut dire que Verdun est une ville relativement petite, avec 18.000 habitant.e.s, et que les militant.e.s du coin n’étaient pas mécontents d’un peu de renfort.

JPEG - 48.3 ko

La diversité des organisations présentes était visible à la couleur des banderoles et drapeaux. De la CGT Meuse, du PCF et des JC aux militants antifas non affiliés en passant par la CNT, AL, le BAF... À noter quand même trois écharpes tricolores, des élus de gauche qui ont tenu à s’afficher ainsi au milieu du cortège. En milieu de parcours les chorales révolutionnaires ont entonné quelques chants antifascistes et internationalistes.

JPEG - 94.9 ko

Certes, tout ce monde était bien à gauche et on peut regretter de ne pas avoir été noyés par la présence de badauds et de familles. Il faut dire que suite aux articles dans la presse régionale, de fausses rumeurs ont couru sur des consignes qui auraient été données aux commerçants de baisser le rideau pour l’occasion. Des passants s’attendaient ainsi à ce qu’il y ait des affrontements avec l’extrême droite.

JPEG - 55 ko

En fait il n’y en a pas eu. On note que sur ce coup-là, la préfecture a joué le jeu en assurant une présence policière en protection plutôt qu’en opposition à la manif, ce qui nous a changé des manifestations contre la loi Travail ! On peut penser qu’ils avaient tout intérêt à ce que ça se passe bien et qu’il n’y ait pas de dérapages. En attendant, la Taverne de Thor est toujours ouverte et les fachos semblent bien installés en Meuse. À quand une expulsion en bonne et due forme ?

JPEG - 25.4 ko