Le retour des suprémacistes Blancs à Nancy : Daniel Conversano et ses amis racistes

Nancy |

Samedi 3 novembre, un groupe de petits fascistes se réunira à Nancy pour un dîner privé.

Encore dans l’incapacité d’organiser des événements faisant parler d’eux au grand public, les nazillons du groupe Suavelos se réuniront samedi 3 novembre pour parler d’un projet à la hauteur de leur ouverture d’esprit : créer des communautés de blancs…

Adepte des théories du grand remplacement, le ridicule Conversano (un peu connu sur le web pour s’être fait péter la gueule par Alain Soral…) a convié ses amis de l’Est et les personnes intéressées à le rejoindre pour parler de ses lubies à 14h30 au parc Sainte-Marie, côté Avenue du Maréchal Juin.

Daniel Conversano incarne cette extrême-droite décomplexée et faussement cool pour qui l’apartheid est un système politique enviable. Il surfe sur une image de jeune branché faisant des vidéos où il raconte à quel point il est difficile de s’entendre entre gens de son espèce (Globalement ils débattent pour savoir qui est le plus blanc ou le moins juif…).

La faiblesse de leur pensée ne doit cependant pas nous faire sous-estimer la triste montée des fascismes.

La Russie, les USA, la Hongrie, les Philippines ou maintenant le Brésil connaissent des situations de replis identitaires nourris par des faibles d’esprit comme Conversano.

Il est important que les nancéien·ne·s et les gens de l’Est prennent conscience de ce problème et alimentent les solidarités internationales qui sont les seules réponses intelligibles à la misère identitaire que propose l’extrême-droite.

Contre la tenue d’un tel rassemblement nous invitons les organisations, syndicats et collectifs à s’organiser pour que ce climat ne s’installe pas à Nancy.

La lutte contre l’extrême-droite ne doit plus relever que de la rhétorique, c’est une nécessité.