Le 5 mars à Nancy, c’était une manif un peu foutraque...

Nancy |

Le rendez-vous était habituel à 13h30 place de la République. À l’heure dite, il n’y avait que les camions syndicaux. Heureusement, les manifestant·es ont commencé à affluer, jusqu’à plusieurs centaines, pour rejoindre la fac de lettres sous des trombes d’eau...

En principe, pour le 5 mars il était annoncé : « L’université et la recherche s’arrêtent ». En pratique ce n’était pas tout à fait le cas... Deux cents personnels et étudiant·es étaient tout de même présent·es pour accueillir le cortège. Ils sortaient d’une matinée de tables-rondes et déambulations entre différents sites de l’université, et d’une AG qui s’était au moins conclue sur l’idée de participer à la Black week contre black rock : une cinquantaine de profs se sont déclaré·es prêt·es à se mettre en grève pendant une semaine à partir du 16 mars. On verra si cela se confirme en AG lundi prochain.

JPEG - 40.1 ko
JPEG - 79.9 ko

Après une prise de parole intersyndicale à l’adresse des étudiant·es et personnels de l’université sous le célèbre sapin du campus lettres, le cortège d’un millier de personnes [1] s’est ébranlé doucement vers le cours Léopold, université et Gilets Jaunes en tête. Le parcours était en soi plutôt fantasque : faire le tour du cours Léopold en passant devant la fac de droit et devant la présidence de l’université pour terminer au rectorat. Le point de chute au rectorat, c’était dans l’idée d’aller dire bonjour à la toute nouvelle rectrice déléguée en charge des universités du Grand Est, qui s’est illustrée récemment par son appel aux établissements à « chasser en meute » pour répondre aux appels d’offre.

JPEG - 260.4 ko
JPEG - 236.9 ko

La manifestation ne s’est pas contentée de passer devant les lieux en question : c’était plus amusant d’aller faire du bruit à l’intérieur. La cour de la fac de droit, de même que la cour mais aussi le bâtiment de la présidence ont ainsi eu droit au passage du cortège bruyant et coloré (et très humide). Après ces incursions improvisées, la manifestation est arrivée comme prévu devant le rectorat. La rectrice déléguée n’était pas présente mais les manifestant·es ont rendu un hommage à sa métaphore animalière, déguisé·es en loups, hurlant comme des loups et dansant comme des loups...

JPEG - 74.4 ko
JPEG - 117.7 ko

La manifestation s’est achevée peu après 17 heures. À défaut d’avoir été nombreux·ses, les manifestant·es ont pu une nouvelle fois montrer la force de la convergence et des liens tissés entre secteurs. Prochain rendez-vous ce vendredi en AG interprofessionnelle pour décider des actions à venir.



Notes

[1Le journaliste de service à L’Est républicain doit être fâché·e avec les manifs : il annonçait le soir même 350 manifestant·es rejoint·es par 150 étudiant·es alors qu’il y avait visiblement au moins le double !