GCO : Le loup sort de la forêt

Strasbourg |

Le projet GCO réserve bien des surprises : échangeurs supplémentaires, zones d’industrielles, compensations surréalistes, voilà maintenant une nouvelle liaison jusqu’à l’aéroport d’Entzheim ! Les opposants, de leur côté, réclament un moratoire.

Le conseil départemental du Bas-Rhin a adopté lundi 19 juin un plan départemental « Territoires connectés et attractifs ». Dans ce plan, on y apprend que le département envisage avec l’Eurométropole de construire une nouvelle voie de liaison entre l’échangeur du futur GCO et la RD111. L’objectif, selon le président Frédéric Bierry (DNA du 17.06.2017), est de permettre un lien entre le contournement ouest et l’aéroport de Strasbourg Entzheim, mais surtout sa gare SNCF, que les TER mettent à 8 ou 10 minutes de la gare de Strasbourg.

Les populations sur le tracé Sud du projet, déjà impactées par l’aire de service à Duttlenheim, devraient encore voir des terres disparaitre pour ce projet de liaison.
Dans le même temps, selon les propos du président du conseil départemental (DNA du 17.06.2017), « Si l’on supprime une voie (requalification de l’A35 en boulevard urbain), on n’arrivera pas à préserver la fluidité dans l’accès à Strasbourg, malgré le GCO ». En clair, il sert à quoi le GCO ?

source GCO NON MERCI

Sur le terrain, les opposants poursuivent les actions. Mercredi dernier (le 14 juin), José Bové est venu les soutenir une nouvelle fois. Il a invité Nicolas Hulot à mettre le dossier à plat comme pour Notre-Dame-des-Landes avec la mise en place d’un moratoire. Durant le week-end, le chantier sur le spot de Kolbsheim a progressé.
Cette semaine, différentes opérations sur le terrain sont programmées : poursuite des points infos en mairie pour contrer la propagande d’ARCOS-VINCI (Ittenheim et Hurtigheim), plusieurs opérations « Occupe ton rond-point » et samedi, inauguration de la cabane de Duppigheim.

JPEG - 3.1 Mo


Articles de la même thématique : Anticapitalisme

La Semaine Sanglante

Autopsie de la folie