Face aux extrêmes droites : aucun compromis !



Partout en France des groupes racistes, fascistes, antimusulmans et antisémites prennent de l’envergure. Dans le Nord, à Lille, un bar est inauguré par Génération identitaire, dont les militants se réclament de la race blanche. En Meuse ce sont les Hammerskins, des nazis, qui ont ouvert un local il y a un an. Dans le même ton un tatoueur du groupuscule néonazi "Blood and Honour" a maintenant pignon sur rue à Nancy avec "Sanctus Tatoo" (rue Stanislas). Ailleurs en Lorraine, ce sont des graffitis ou des autocollants de différents groupuscules violents et nostalgiques de Pétain qui fleurissent sur les murs.

Toute cette activité est encouragée par les politiciens qui s’en prennent régulièrement aux migrant.e.s, aux sans-papiers, aux musulman.e.s ou aux Roms. Qu’ils soient officiellement de droite ou de gauche, ces politiciens jouent avec le feu en renforçant des idées de haine qui divisent, pour le plus grand profit des milliardaires pour lesquels ils travaillent. En bout de course, c’est le Front national qui ramassera la mise, ce parti raciste dont les dirigeant.e.s n’ont même plus besoin de faire campagne pour leurs idées nauséabondes qui, finalement, profiteront à ces mêmes milliardaires.

Une autre extrême droite se renforce parallèlement, celle des intégrismes religieux. Qu’ils soient chrétiens, juifs ou musulmans, les intégristes sont partisans d’un grand retour en arrière pour l’ensemble de la société. Les intégristes sont des ennemis des libertés, de l’égalité des droits entre hommes et femmes, de l’égalité des droits entre homosexuel.le.s et hétérosexuel.le.s.

La précarité généralisée et l’absence de perspectives poussent de plus en plus de gens autour de nous vers ces extrêmes droites. Les uns sont attirés par la défense de la nation, les autres par la lutte en faveur de leur religion. Les uns et les autres se détestent mutuellement, mais ils détestent par-dessus tout celles et ceux qui ne leur ressemblent pas.

Face aux extrêmes droites, aucune demi-mesure ni aucune discussion ne sont possibles. Nous ne pouvons pas tolérer l’expression de l’intolérance qui conduit à la haine, à la violence et au rejet de l’autre pour sa couleur de peau, ses origines, ses croyances, son genre ou son orientation sexuelle. Opposant.e.s au racisme, aux discriminations et aux oppressions, nous devons converger, agir ensemble et construire d’autres relations humaines pour un autre avenir que celui qu’ils nous préparent.

Bloc Anti Fasciste Nancy, 29 septembre 2016

PDF - 364.5 ko


Articles de la même thématique : Extrêmes droites