Colère dans l’Outre-Forêt

Haguenau (67) |

Depuis maintenant quelques semaines a lieu une campagne de cartographie du sous-sol du Nord de l’Alsace en vue d’extraire du lithium des eaux géothermales profondes (entre 2,5 et 3,5 km sous terre) par l’entreprise Lithium de france.

Depuis maintenant quelques semaines a lieu une agitation certaine, visant à contrecarrer ces plans.

Le 10 septembre, après une pétition de villageois hostiles au bruit ambiant du renouveau d’activités minières, la société se sent obligée d’organiser un moment de communication pour travailler à l’acceptabilité sociale de son projet. Dommage, la pommade pénètre mal le corps social présent. Sur les 150 personnes présentes beaucoup sont remontées de ce qu’elles apprennent là.

A tous les risques liés à la géothermie dont Fonroche a fait une démonstration à Vendenheim en provoquant des séismes dans l’agglomération Strasbourgeoise, viennent s’ajouter les risques environnementaux liés à l’extraction de lithium. « Nous choisirons le procédé ayant le moins d’impact environnemental » nous promettent les miniers, dont la crédibilité à ce sujet ne fait aucun doute...

Mais voilà, c’est pour la transition énergétique qu’ils font tout ça. Transition qui semble revenir à faire passer le parc automobile de thermique à électrique en misant tout naturellement sur l’énergie nucléaire. Transiter pour que tout continue comme avant, en pire.

Depuis ?
Les employés occupés à mettre en place l’opération de cartographie ont dû faire appel aux gendarmes pour éloigner des voisins énervés par le projet.
Des pages facebook continuent de relayer les informations concernant le projet et à produire de la contre-expertise.
Des géophones, les capteurs permettant d’enregistrer les ondes sismiques provoquées par les camions vibreurs et quadrillant par milliers la forêt de Haguenau entre Biblisheim et Rittershoffen disparaissent.
La réunion publique du vendredi 3 octobre à Betschdorf est annulée par peur de la présence d’activistes. Elle se transforme en moment de manifestation pour les opposants.

Ne les laissons pas faire. Continuons à leur mettre des bâtons dans les roues. Les ingénieurs de la société Lithium de france sont de ces spécialistes qui après avoir contribué au désastre depuis l’industrie pétrolière, veulent aujourd’hui continuer à s’enrichir comme gérants de la catastrophe. Leur transition énergétique ne changera rien à la destruction du vivant.

Le 11 octobre était prévu une réunion à guichets fermés, réservée aux signataires de la pétition. Elle a également été annulé pour les mêmes raisons que la précédente.

Lithium de france nous prend pour des ploucs qui nous opposons simplement parce qu’ils ne nous ont pas assez bien expliqué. Ils veulent se fabriquer une « bonne » opposition, crédible, prête au dialogue. Des idiots utiles en somme. Les dés sont pipés, refusons de discuter d’un projet déjà ficelé.

Comme en Serbie où un mouvement populaire a contraint le gouvernement à retirer les autorisations d’exploiter le lithium à la multinationale Rio Tinto, organisons-nous.

Mettons en péril ce projet qui nous menace.


Articles de la même thématique : Mobilisations – Actions

Travail Social en lutte !