Assemblée de Montceau-les-Mines : les gilets jaunes veulent s’inscrire dans la durée



Le week-end du 29 et 30 juin, la troisième assemblée des assemblées des gilets jaunes se tenait à Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire. Alors qu’il est en perte de vitesse dans la rue, le sort d’une partie du mouvement reposait sur les épaules des 700 gilets jaunes mandatés pour cette assemblée. On est allé prendre la température...

On arrive tôt le matin sur le site : un stade de foot en périphérie de Montceau-les-Mines. Ça bourdonne de partout, les organisateurs sont déjà dans le rush. À l’entrée, un curieux croisement entre un Master et un pick-up sert de barricade amovible devant l’entrée des artistes. L’organisation à l’air très (trop ?) carrée : des vigiles fouillent les sacs à l’entrée, regardent les pièces d’identité, vérifient que tout le monde a bien le bracelet de la bonne couleur, qui permet de différencier les personnes mandatées, les membres de l’organisation, les observatrices, et les journalistes. Ils patrouillent et surveillent les différents espaces, à savoir un grand gymnase, une dizaine de barnums, et le coin stands et cantines.
On arrive justement de Dijon avec une des trois équipes qui font la cuisine. On nous dirige au travers de la "rue des Gens qui ne sont Rien" pour aller installer nos affaire sous les barnums, au fond de la "place des Gaulois Réfractaires". Entres les buvettes, les stands de bouffes et les stands politiques, le secteur a des allures de petite fête de l’Huma des gilets jaunes.

JPEG - 108.8 ko

Presque tous les délégués des différents groupes sont déjà présents : 700 personnes réparties dans 240 délégations (42 groupes ont annulé leur venue à cause de la canicule). Tout le monde se presse déjà vers le gymnase, qui doit accueillir les discussions en plénière et une partie des groupes de discussion. À l’intérieur des centaines de personnes prennent place de part et d’autres de la tribune pour le discours d’ouverture de l’Assemblée des assemblées (ADA). Devant ces centaines de visages inconnus, ce sont trois femmes de l’assemblée des gilets jaunes du Magny (le groupe qui organise l’ADA) qui expliquent les différents consignes et le déroulement de la journée : déroulement du week-end, programme des discussions, lieux où les journalistes peuvent être ou non présents, etc.
Après un bilan de la précédente ADA, celle qui a eu lieu à Saint-Nazaire en avril et quelques autres prises de paroles, une salve de chants enthousiastes (On est là ! On est là !) vient marquer la fin de la première session plénière et le début des discussions sur les différents axes de travail en groupes plus restreints. On retourne vers les cuisines où le repas du midi est en cours de préparation.
Lire la suite sur Dijoncter.info


Voir en ligne : Assemblée de Montceau-les-Mines : les gilets jaunes veulent s’inscrire dans la durée – Dijoncter.info


Articles de la même thématique : Mobilisations – Actions

Grève du bac