Apres la victoire sur le terrain voilà la victoire juridique

Bure |

Par son jugement en date du 28 février 2017, le tribunal de Nancy a annulé la délibération adoptée à la suite d’un vote à bulletins secrets le 2 juillet 2015 où le conseil municipal de la commune de Mandres-en-Barrois avait autorisé le maire à conclure avec l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) une convention relative à l’échange d’un bois communal contre une forêt située sur le territoire de la commune de Bonnet, pour vice de procédure.

Tous les détails ici : http://vmc.camp/2017/02/28/landra-nest-plus-proprietaire-du-bois-lejuc/

Mais il ne faut pas oublier que c’est la victoire sur le terrain, en août 2016, qui a réellement dépossédé l’Andra du bois Lejuc.

JPEG - 89.1 ko

C’est à ce moment que les opposants à la création de la poubelle nucléaire ont, sans attendre la décision du tribunal, réinvesti le bois et fait tomber plus d’un kilomètre de mur destiné à protéger les travaux commencés illégalement par l’Andra. Depuis lors des militant occupent les lieux et veillent à l’intégrité des arbres.

Notons que le tribunal indique que le vice de procédure qu’il censure est régularisable et enjoint ainsi la
commune de Mandres-en-Barrois à le régulariser dans un délai de quatre mois, par l’adoption d’une nouvelle délibération approuvant les termes de l’échange de forêts. À défaut, la commune devra résilier la convention conclue avec l’Andra.

Il faut donc rester vigilant, ne pas attendre d’un tribunal qu’il règle le problèmes que représente le projet Cigeo et tout faire pour que l’Andra ne remette plus les pieds dans le bois.



Articles de la même thématique : Écologie

Vous avez bien dit 373 ?