Vous arrivez à l’Université de Lorraine alors que nous vivons notre première rentrée post-Parcoursup

Nancy |

Ce mardi 4 septembre avait lieu l’accueil des personnels nouvellement recrutés à l’Université de Lorraine. Quelques centaines de personnes réunies à cette occasion sur le Campus Lettres de Nancy, qui avait été occupé par les étudiant.e.s au printemps dernier.

Instruction avait été donnée aux personnels d’entretien de faire disparaître les dernières traces de la mobilisation contre la loi ORE : tags nettoyés, mais aussi la plaque métallique vissée sur la salle occupée avant expulsion repeinte en blanc, histoire de lisser le décor. Quelques personnels et étudiant.e.s étaient présent.e.s ce matin pour distribuer un tract aux nouvelles et nouveaux recruté.e.s, et décorer à nouveau la salle condamnée par la présidence de l’université.

JPEG - 371 ko

« À l’université de Lorraine, comme ailleurs, des personnels et des étudiant.e.s se sont mobilisé.e.s au printemps 2018 contre la mise en place de la sélection à l’entrée de l’université qui accentue les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur.

La sélection n’est pas la solution

Parcoursup est un dispositif opaque, avec des attendus nationaux imposés par le ministère, sans consultation ni participation des équipes pédagogiques impliquées dans l’accueil des bachelier∙e∙s. Celles et ceux qui croient que la sélection améliorera leurs conditions de travail omettent que les moyens alloués dépendent du nombre d’étudiant.e.s. Pour améliorer nos conditions de travail, il faut commencer par dégeler les postes et assurer un financement de l’enseignement supérieur à hauteur des besoins !

Échec de Parcoursup : les problèmes sont toujours devant nous

La chronique médiatique de cet été a montré l’échec de Parcoursup. Le collectif des personnels de l’Université de Lorraine contre la sélection appelle donc les personnels à la vigilance quant aux effets de Parcoursup et à rejoindre notre collectif et les mobilisations à venir pour une université ouverte !

Contre la sélection, « Oui à toutes et tous sans mise en attente »
Ce fut le choix en 2018 de l’UFR SHS. Nous appelons à maintenir et à étendre cette solution !

JPEG - 119.5 ko

Tout est calme mais…

Lors du mouvement contre la sélection, la présidence a envoyé par deux fois les forces de l’ordre pour expulser les étudiant.e.s mobilisé.e.s. À cette occasion, des étudiant.e.s ont subi des charges policières violentes (voir les images en scannant le QRCODE), des locaux associatifs et syndicaux ont été vidés et murés, sans aucun motif. Des archives précieuses de ces associations, dont certaines d’utilité publique, ont été détruites, et des étudiant.e.s sont toujours poursuivi.e.s en justice.

Cette politique de la présidence est inacceptable ! Nous appelons tous les personnels à faire respecter les franchises universitaires et à exiger la réouverture de tous les locaux associatifs et syndicaux ! »

PDF - 116.9 ko


Articles de la même thématique : Mobilisations – Actions

Carnet de notes #2