Souvenirs des murs de Nancy...

Nancy |

Selection de photographies qui couvrent près de 10 ans de vandalisme, de dégradations, de détériorations, de tags, de collages d’affiche et d’autocollant ou d’autres moyens d’expressions.

Nous ne voudrions surtout pas donner de mauvaises idées à qui que ce soit, tout ceci est uniquement culturel et artistique, bien évidemment.

Et puis, avec toutes ces caméras en ville, il faudrait être vigilant·e pour faire ce genre de choses, faire ça la nuit, penser à se couvrir le visage. Il faudrait aussi récupérer de vieilles radios pour faire des pochoirs et consulter ce guide pratique américain... Non, ce n’est pas une idée raisonnable...

Julia : Qu’est ce que c’est ?
Winston : Je ne sais pas, une petite miette d’histoire qu’ils ont oublié de modifier. Un message de plus d’un siècle d’âge.

— George Orwell, 1984./ ]
JPEG - 180.3 ko
JPEG - 235.2 ko
JPEG - 62.9 ko
JPEG - 253.5 ko
JPEG - 303.8 ko
JPEG - 335.2 ko
JPEG - 308.9 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 260.5 ko
JPEG - 107.9 ko
JPEG - 286.8 ko
JPEG - 502.3 ko
JPEG - 350.9 ko
JPEG - 298.3 ko
JPEG - 255.5 ko
JPEG - 230.7 ko
JPEG - 388 ko
JPEG - 76.2 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 339.6 ko
JPEG - 847.8 ko
JPEG - 669.7 ko
JPEG - 757.3 ko
JPEG - 532.7 ko
JPEG - 830.7 ko
JPEG - 830.3 ko
JPEG - 909.9 ko
JPEG - 463.9 ko
JPEG - 327.5 ko
JPEG - 152.7 ko

L’environnement, qui est reconstruit toujours plus hâtivement pour le contrôle répressif et le profit, en même temps devient plus fragile et incite davantage au vandalisme. Le capitalisme à son stade spectaculaire rebâtit tout en toc et produit des incendiaires. Ainsi son décor devient partout inflammable comme un collège de France.
[/— Guy E. Debord, La Société du spectacle (film).