Retour en photo sur la mobilisation du secteur de la santé ce 16 juin à Nancy

Nancy |

Plusieurs rendez-vous ont eu lieu sur Nancy avec un point commun : réclamer plus de moyens pour celles et ceux qui nous ont soigné-e-s et qui veulent continuer à le faire.

Le premier rendez-vous avait lieu le matin à la maternité, puis le personnel du CHU et les usagers étaient invités à se rassembler dans la cour d’honneur de l’Hôpital central pour dénoncer le plan COPERMO et demander son abandon. Ce plan prévoit en effet de nouvelles supressions de lits et de postes au CHU.

Mais on pouvait aussi lire sur les blouses et pancartes bien d’autres revendications.

JPEG - 550.8 ko
JPEG - 850 ko
JPEG - 650.7 ko
JPEG - 1.7 Mo

Vers 13h10 tout le monde est parti en manifestation direction l’Agence Régionale de Santé.

JPEG - 660.7 ko
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 1.3 Mo

L’ARS était le point de rendez-vous donné par les centrales syndicales régionales et beaucoup de monde et arrivé sur les coups de 14h. En tout, il devait y avoir pas loin de 2000 personnes.

JPEG - 1.7 Mo

Se sont enchaînées des prises de parole et des chants puis, ne voulant pas en rester là, l’ensemble des soignant-e-s, syndiqué-e-s ou non, ainsi que leurs soutiens, sont parti-e-s en manifestation direction place Stan. Tout du long, les badauds de la rue St-Jean ont applaudi le cortège. Mais arrivé-e-s à l’entrée de la place Stan, le préfet (qui devait pourtant applaudir à 20h) avait décidé que seule la police pouvait jouir du symbole qui est de manifester sur cette place et il a déployé ses mignons pour en bloquer l’accès.

JPEG - 563.3 ko
JPEG - 370.6 ko
JPEG - 336.5 ko

Les soignant-e-s ont repliqué en chantant « On vous a soigné-e-s, laissez-nous passer ! » Mais rien n’y a fait, la place est restée bloquée.

Il a fallu faire demi-tour. Le cortège est reparti, sous la pluie qui commençait à tomber, vers le CHU, où la manif s’est terminée.

JPEG - 498.9 ko
JPEG - 486.8 ko

Prochain rendez-vous le 30 juin !



Articles de la même thématique : Services publics

Le CHRU s’écroule