Que fait la métropole ?

Nancy |

Politiques de Nancy et de sa métropole,

Nous avons du respect pour certaines valeurs que vous défendez, pour certaines politiques que vous menez, cependant ce qu’il restera de vos actions sera que vous avez œuvé à la destruction du vivant, à la perte de sa liberté.

par amour de la nature sauvage, la métropole du grand nancy va aménager pour l’homme le territoire

Là où la ville et la nature pouvaient se rencontrer dans l’un des derniers espaces sans frontière de ce territoire, là où des vergers et des cultures, afin d’alimenter les cantines de cette commune, auraient dû naître, vous faites le choix d’exposer cet environnement à tous les maux qui rongent la vie.
Là où vous vous targuez, dans le magazine du Grand Nancy, de faire redécouvrir la métropole nature en aménageant le bois de Libremont qui va donc devenir un espace organisé pour les Hommes, leurs activités, leurs véhicules, thème soigneusement évité dans l’encadré, pensez-vous pouvoir vous offrir une crédibilité verte et pensez vous agir pour le bien de tous ?

panneau de chantier du tracé du contournement "végétalisé" de Malzéville

Car ce contournement, vous le vendez, en bon vrp, comme quelque chose de végétalisé, nécessaire, écologique presque, alors que ce n’est rien d’autre qu’une bande de bitume qui finit d’encercler la ville et déplace le problème là où il devient moins visible et extrêmement nuisible aux sans voix.
Vos nouveaux remparts fortifiés à base de goudron dont cette époque sinistre dépend pour sa croissance, délimitant la cité, n’ont pour conséquences que de nous couper de la nature libre, de voler la nature autochtone.

la nature est à la disposition de l’homme

Laisser croire aux habitants qu’en déplaçant le trafic en lisière de forêt réglerait les problèmes dont ils souffrent est d’une hypocrisie colossale. Comme dans métropole actu encore où il est expliqué juste à côté du bloc dédié à Libremont, page 35, que la perte des écureuils roux est dû à la fragmentation de son territoire et l’intensification du trafic routier. Vous faites donc bien l’inverse de ce que vous prônez. Votre politique de communicant, votre maquillage vulgaire ne suffisent plus à masquer vos pulsions de pouvoir, vos désir de marquer physiquement de votre empreinte, sur ce que vous considérez finalement comme, Votre territoire, toutes vies à votre portée, sous votre joug.

Le développement que vous soutenez, la métropole nature que vous marketez, à l’instar de cette application pour explorer le jardin botanique Jean Marie Pelt, au travers d’un écran, de la réalité augmentée, sous couvert de pédagogie et utilisant l’enfant prescripteur n’a d’équivalent que l’étroitesse de votre conscience quant à la quantité d’énergies destructrices nécessaires afin d’offrir et de stocker ce spectacle artificiel et superflu. Et quid du coût pour la collectivité de cet ersatz de vie ?

Nature = usine

Ne parlons pas de la campagne d’affichage sur les bus de la métropole incitant à prendre son permis de chasse pour zéro euro. Nous frisons l’insulte écrite sur un service public. Plastique et plomb dispersés dans la nature, les chasseurs « premiers écologistes de France", « Osez la nature autrement », comment pouvez vous laisser faire ça ?

la nature autrement : la mort et la polution sont les solutions encouragées par les politiques locales
pour préserver la nature anthropo-compatible, il faut abattre l’unique loup du département.

Ou encore les traceurs mémoriels pour des chaînes de consommation pratiquant l’évasion fiscale à proximité immédiate des écoles, visibles à chaque entrées et sorties de celles-ci.

traceur mémoriel devant une école

Il est possible de continuer de la sorte indéfiniment, tant vos choix, orientations et non-actions ne vont qu’en faveur de l’accélération du déséquilibre, tant vos actes censés aider le monde vivant ne sont que des écrans de fumée destinés à vous garantir des élections facilitées et préserver la croissance infinie au détriment de tout le reste.

La civilisation et son demi-monde, la culture que vous incarnez, en cherchant faussement à représenter son peuple, ne s’appuie que sur le vol et la destruction des richesses naturelles, sur l’exploitation du temps de vie, aux profits des personnes qui vous portent, aux dépens de celles qui votent pour vous et grâce à celles que vous manipulez, et ce, quelque soit vos penchants politiques.

Alors continuez de porter haut et fort votre démarche ambitieuse de la métropole nature, transition écologique et solidaire, sûr que vous êtes d’être des bâtisseurs.

L’opportunisme est le dernier biais des actions politiques, l’imposture votre dernière incarnation.

Ainsi pour vous maintenir dans un confort équivalent à celui que vous engendrez pour le vivant dans les années qui arrivent et celles qui vont suivre, vous nous trouverez désormais systématiquement sur votre route malgré votre volonté de contournement.

Les Manimaux de l’Aventure Naturellement Sauvage


Articles de la même thématique : Vie politique locale

Soleil vert