Vague de perquisitions à Bure

Bure |

Depuis environ 6h20 du matin, ce mercredi 20 septembre, les flics sont en train de perquisitionner la Maison de Résistance à Bure, le terrain de la Gare de Luméville, ainsi que plusieurs domiciles situés à Commercy, Mandres, et un autre aux alentours de Verdun. Un rassemblement en soutien est appelé à Nancy ce soir à 18h place Stanislas, devant la préfecture.

Appel à soutien matériel

La Maison de Résistance est plus ou moins dépouillée. On va constituer progressivement un appel à matos un peu précis, mais d’ores et déjà, si vous avez/pouvez, on a grand besoin de :

  • matos informatique : écrans, unités centrales, claviers, PC portables, etc.
  • matos de reprographie : si vous avez une énorme photocopieuse fonctionnelle qui traîne, n’hésitez pas !
  • à suivre.

À la Maison de résistance, ils ont justifié leur entrée par la commission rogatoire d’un juge d’instruction, relativement à l’action visant l’hôtel-restaurant du laboratoire de l’Andra en juin dernier. Ils sont actuellement une quarantaine.

Ils sont rentrés dans la Maison au pied de biche, ont pété la porte d’entrée, et apparemment également des vitres de caravane. Ont relevé l’identité des gens présent. Ils sont en train de fouiller les placards avec un chien actuellement.

À la Gare, il y a une quinzaine de gendarme, le procureur, une équipe avec des chien anti-drogue. Ils sont en train de fouiller la Gare. Ils ont auditionné deux personnes pour la perquis’. Ils sont rentrés avec un ordre de la commission rogatoire pour les stupéfiants !!

À Commercy, ils sont arrivés également à 6h et ont saisi un ordinateur, un disque dur et un téléphone portable.

Des barrages et des contrôles sont mis en place à Ribeaucourt, Mandres.

Nous actualisons l’information dés que nous pouvons en dire plus.

C’est un scandale absolu qui montre à quel point la Pref et l’Etat sont engagés dans une stratégie de la tension à Bure visant non seulement les militants mais toute la population. Il y a quelques jours, un jeune du coin 18 ans a été arrêté et menotté à Bonnet par une patrouille en civil du PSIG puis auditionné pour « violences volontaires » envers les forces de l’ordre, tout ça pour avoir réagi au harcèlement quotidien dont les gens sont victimes.

Actualisation à 08h30

Plusieurs personnes auditionnées dans la rue autour de BZL, et dans la maison. Une personne a priori dans un camion de GM, soit auditionnée soit interpellée. Un gros camion blanc viens d’arriver près de la Maison. « On dirait qu’ils veulent vider toute la maison » témoigne une habitante. Les flics sont en ce moment dans l’atelier et dans le bureau et récupèrent tout ce qui les intéresse pour justifier leur opération absurde.

Un autre domicile privé a été perquisitionné à 6h du matin au nord de la Meuse, également au nom de l’affaire de l’hôtel-restaurant. Des téléphones portables et des ordinateurs ont été embarqué, des questions posées sur la vie personnelle et familiale de la personne.

Sur place à BZL, le commandant Bruno Dubois, le procureur de Bar-le-Duc…

Actualisation à 10h30

Les opérations se poursuivent à la Maison de Résistance. Une personne a été interpellée et embarquée à Bure, a priori pour une vérification d’identité, car elle n’avait pas ses papiers.

La perquisition est sur le point de se terminer à la Gare de Luméville, elle est également terminée a priori dans les 3 domiciles ciblés dont nous avons été informé.

Lien vers le communiqué de soutien du réseau Sortir du Nucléaire.

Actualisation à 12h30

Plus aucune nouvelle des gens à l’intérieur de la Maison de Résistance à Bure… Les soutiens sont cantonnés à l’extérieur !

Confirmation d’une personne en garde-à-vue à Ligny-en-Barrois pour rebellion.

Actualisation à 16h30

L’opération de police est en train de toucher à sa fin. Pas mal d’habitant-e-s sont assez choqué-e-s, certain-e-s ont du rester confiner pendant près de 10h dans leurs caravanes, ou la pièce de la maison où ils étaient lorsque les flics ont débarqué.

La personne embarquée en garde-à-vue à Ligny vient d’en sortir : !

Plus d’informations, d’analyses et de témoignages suivront dans la journée sur le site vmc.camp. Cette vague de perquisition est une provocation supplémentaire pour essayer de pousser à bout l’opposition à la poubelle nucléaire, diviser, isoler, comme d’habitude. La Préfecture, l’Andra, l’Etat tentent par tous les moyens, à grands renforts de répression et d’opérations massives, d’escamoter la faillite technique, économique, sociale du projet CIGEO, étrillé dans les mois derniers sur le terrain, dans les prétoires, et les rapports techniques. Encore une fois, gageons que son effet – même s’il est très difficile à vivre sur le moment, que cela nous fatigue et nous fait sentir fragiles – sera l’inverse : renforcer notre mouvement de vie et de lutte d’une solidarité qui tient chaud et dont tout le monde a bien besoin dans des moments comme ceux là ; et acculer toujours plus l’Andra à une fuite en avant éperdue et dérisoire, jusqu’à ce qu’elle s’enfouisse dans son propre trou.

Une conférence de presse commune du mouvement de résistance se tiendra demain jeudi 21 septembre à 11h à la Maison de résistance à la poubelle nucléaire de Bure.

Nous appelons dés aujourd’hui, en fin de journée, à des rassemblements de soutien partout en France devant les Préfectures, de la part de toutes celles et ceux qui portent Bure en elles et eux, qui se sentent touché-e-s par ce qui se trame par chez nous !!

Sur Nancy, rendez-vous ce soir (mercredi 20) à 18h place Stanislas, devant la préfecture.

Suivre le fil d’info sur vmc.camp.



Articles de la même thématique : Écologie

GrosGnon est bien malade

Articles de la même thématique : Répression – Prisons

Pour Hocine