Mobilité en Gilets Jaunes

Nancy |

Le 29 mars, les Gilets Jaunes se sont invité∙e∙s au débat LERM à Saint-Max, dans la proche banlieue de Nancy. Le thème était la mobilité. Arrivé∙e∙s sans gilets, elles et ils les ont enfilés au moment de lire une déclaration.

« Mesdames, Messieurs,

Le débat étant sur la mobilité, nous avons trouvé intéressant de travailler ensemble sur ce sujet qui nous tient à cœur.

Ce travail est le fruit d’une réflexion entre les Gilets Jaunes du 54 et les Amajaunes du 54.

Nous espérons que vous prendrez le temps de nous écouter et prendrez en compte ces différentes constatations :

Fin 2017, les Assises nationales de la mobilité avaient rendu un compte-rendu d’injustices.

Les Français avaient, à juste titre, le sentiment de vivre dans une France à deux vitesses, à savoir, de grands moyens dans les grandes villes et les petits territoires laissés à l’abandon.

Rien n’a changé, bien au contraire, ce constat s’est aggravé !!!

Comment parler de mobilité sans parler de services publics ?

Fermetures des écoles, des bureaux de poste, des services de mairie, des maternités, des gares... la liste serait trop longue à tout énumérer ! Chaque service public qui ferme oblige les citoyens à se déplacer.

Suppression des guichets de gare sachant pertinemment que la population du 4ème et maintenant du 5ème âge ne possède pas d’ordinateur, comment réserver son billet ?

Vous détruisez leur seul moyen de locomotion !

En détruisant tous ces services, vous obligez les foyers en milieu rural à posséder 2 voire même 3 véhicules !

Mais il est vrai qu’au prix du carburant, nous pouvons tous nous le permettre ! Vous nous parlez de voitures électriques, qu’allons-nous faire des batteries usagées ?
De plus, est-ce ainsi que nous allons réduire notre empreinte environnementale ?

On marche sur la tête dans cette politique d’austérité, de capitalisme à l’heure où nous vous rappelons que notre planète est en danger.

Nous allons poursuivre sur d’autres aberrations :

Des bus, des trams qui passent systématiquement par le centre-ville, même par exemple pour desservir le CHU !!! Ainsi le centre-ville se retrouve avec d’énormes difficultés de circulation aux heures de grande affluence…

Un centre-ville qui se meurt pendant que les zones d’Houdemont et d’Essey sont pleines du lundi au dimanche… Oups c’est vrai c’est de la responsabilité des GJ !! Depuis presque 5 mois nous avons détruit les petits commerces du centre-ville !!!

Vous ne vous posez pas cette question : pourquoi les enseignes, la clientèle fuient-elles le centre ? Facile à comprendre : parking et stationnements… ça vous parle ?

Nous ne pouvons pas parler de mobilité sans parler de pouvoir d’achat.

En effet à l’heure actuelle pour beaucoup, 1 euro c’est 1 euro, ainsi il semblerait qu’il soit urgent d’appliquer la gratuité des transports en commun !

Messieurs, Mesdames, nous vous remercions pour cette prise de parole.

Nous espérons que ce débat sur la mobilité comme le Grand débat de votre président vous fera avancer.

Etes-vous encore en mesure de répondre au peuple de France, à toute cette foule haineuse, à ces Gaulois réfractaires que nous représentons ?

Au vu des derniers mois, vous comprendrez que nous puissions en douter. »