Bure, la liste noire des perquisitions s’allonge.

Bure |

Aujourd’hui 4 décembre 2018, une nouvelle (23ème ?) perquisition dans le cadre de « l’association de malfaiteurs » a eu lieu au domicile d’Irène, une militante de très longue date contre la poubelle atomique.

Après trois heures, trois flics en civil (sans doute de la « cellule Bure ») l’ont dépouillée de tout le matériel informatique, des téléphones, de calepins de note… Les crimes commis ? Être engagé contre la transformation de ce coin de Meuse en décharge nucléaire. Objectif réel : intimider, faire peur, et tenter de créer de la division au sein du mouvement anti-nucléaire : « c’est le bordel chez vous » ; « vous devriez arrêter de fréquenter les gens de Bure » ; si vous avez été piratée il y a une semaine, « cherchez pas, c’est sans doute eux qui vont ont piraté »

Lire la suite ici.



Articles de la même thématique : Répression – Prisons