Blocage du Conseil d’Administration de l’Université de Lorraine

Nancy |

Alors que le néolibéralisme sévit en France et dans le monde, un groupe d’étudiant.es courageu.ses tente de sauver ce qui ressemble à un lieu d’accès au savoir.

« Hier se tenait la séance du conseil d’administration de l’Université de Lorraine. Une date importante concernant l’accès à l’Enseignement Supérieur en Lorraine : le vote de la mise en place des “attendus” que l’Université de Lorraine (UL) mettrait dans la nouvelle plateforme Parcours Sup.

L’UNEF Lorraine, le syndicat étudiant, tient tout d’abord à rappeler que ce vote en Conseil d’Administration sur les attendus, est illégal, puisque le sénat n’a pas encore voté la loi "Orientation et réussite des étudiants". Les militant.e.s du syndicat, ainsi que des étudiant.e.s libertaires, sont intervenu.e.s pour rappeler l’illégitimité de ce vote et surtout les dangers du plan étudiant.

L’Université de Lorraine doit être garante de son accès à l’Enseignement Supérieur pour tou-te-s les futur-e-s bachelier.ère.s dans la filière de leur choix et dans de bonnes conditions pour pouvoir acquérir des connaissances et des compétences.

De plus cette loi remettrait en question de nombreux droits étudiants obtenus en 2011 dans l’arrêté licence. Cette casse des droits étudiants transforme les universités publiques en universités d’excellences où seuls sont pris en compte les meilleurs. Face à celà, nous avons choisi d’intervenir en Conseil d’Administration pour alerter les Administrateur.ice.s sur les dangers d’une telle réforme et sur l’illégalité d’un tel vote aujourd’hui. »

Extrait du communiqué de presse de l’Unef du mercredi 31 janvier.

Pour l’anecdote, les étudiant.es ont refusé de quitter la salle sur la demande de la direction et alors que le Conseil venait d’être annulé, une dame se présentant comme "la représentante du milieu des entreprises" a tenu à prendre la parole en assemblée pour signifier son soutien à la direction face à une situation qu’elle trouvait aberrante. Le fait que des étudiant.es parlent dans une assemblée décisionnaire où se trouvaient 2 représentants étudiants (dont un de droite...) semblait être un affront à ce suppôt du capitalisme.

Face au gouvernement qui transforme les lycéens en auto-entrepreneurs et contre la vente de l’université au plus offrant, organisons l’indiscipline !

AG étudiant.e
Jeudi 1er février. 12H Amphi K02,
Campus Lettre, Nancy



Articles de la même thématique : Education