AG de blocage à la Faculté de Lettre de Nancy du 28 mars 2018

Nancy |

Une AG sympathique de plus de 1000 personnes a renouvelé le blocage de la Fac de Lettres de Nancy ce mercredi.

Mercredi 28 mars, une AG fatidique était attendue. Beaucoup pensaient le blocage terminé, c’était sans compter sur des débats constructifs et intelligents ayant amené beaucoup des 1000 participant·e·s à revoir leur position. Parmi les plus ancien·ne·s, la plupart se sont ému·e·s de voir une foule si nombreuse animée par une telle envie de croiser le fer des arguments politiques. Le sujet du jour concernait bien évidemment la réforme de l’université.

Mais c’était également l’occasion, dans le cadre d’une journée nationale de mobilisation, de revenir sur les violences policières au sein de l’université après les événements de Montpellier et de Lille. En outre, l’assemblée s’est laissée aller à débattre sur des sujets aussi importants et nombreux que ceux de la place des étudiant·e·s handicapé·e·s, le sexisme, l’homophobie, le spécisme ou encore l’idéologie macronienne.

De mémoire d’appariteur, il fallait revenir douze années en arrière, au moment de la mobilisation contre le CPE, pour retrouver la trace de débats aussi vifs et animés ayant réuni autant de personnes.

Au moment de passer au vote, la confusion a néanmoins envahi l’amphithéâtre Déléage bondé. Alors que beaucoup de participant·e·s ont dû passer les quatre heures de débat dans les couloirs en dehors de la salle et face à la difficulté de mener un vote à main levée, il a été décidé de répartir les participant·e·s dans deux amphithéâtres adjacents à celui du débat, l’un réservé aux partisan·e·s de la poursuite du blocage et l’autre destiné aux opposant·e·s.

Les étudiant·e·s par centaines ont alors entrepris de rejoindre gaiement chacun des amphithéâtres pour faire connaître leur opinion. Après décompte ils étaient 343 à voter contre le blocage, 608 pour et 60 à s’abstenir.

Ayant quelques difficultés à accepter le résultat du vote, les opposant·e·s au blocage ont appelé à la reprise par la force de la Faculté. Cet appel, quelque peu inconscient, a toutefois été modéré avec justesse par les partisan·e·s du blocage.

Une fois les délibérations terminées, une manifestation libre et joyeuse s’est mise en route dans les rues de Nancy avant de rejoindre le campus de Lettres pour une boom qui s’annonce des plus heureuses et chaleureuses.

Programme de la journée du 29 mars :

PNG - 463.1 ko


Articles de la même thématique : Éducation

Salle A015 ?