5ème APPEL des Gilets Jaunes de Commercy : Réponse à Macron

Commercy |

Un nouvel appel des Gilets Jaunes de Commercy, diffusé le 27 avril 2019.

« Répondons à Macron ! Prenons les choses en main pour nous faire justice !

Après cinq mois de luttes, de manifestations, de blocages, d’assemblées, d’échanges, de réflexions ; après un « grand débat » organisé par en haut, et de multiples « vrais débats » organisés par en bas ; le Président des riches a annoncé dans une conférence de presse les mesures qu’il compte prendre pour répondre aux revendications du peuple. Après l’avoir entendu, nous Gilets jaunes de Commercy sommes, comme tous les autres gilets jaunes, excédés ! Sur le pouvoir d’achat : Macron donne d’une main ce qu’il reprend de l’autre !

- Indexation des petites retraites sur l’inflation ? Oui ! Pourquoi pas ? Mais pourquoi pas toutes les retraites ? Et surtout aucune revalorisation immédiate n’est prévue. Plus d’un million de retraités sont sous le seuil de pauvreté. Et ils vont y rester avec les 1000 € minimums proposés par Macron. Comment vivre aujourd’hui avec si peu ?

- Baisse d’impôt pour les classes moyennes : Ce serait bien mais Macron reste dans le flou le plus total, rien de clair n’est annoncé sur le financement ! (Moins de dépenses publiques ? Travailler plus ?) Quel enfumage ! Macron n’a pas demandé de contrepartie pour financer la suppression de l’ISF et encore moins pour le CICE.

- Prime de fin d’année pérennisée… mais seulement pour les entreprises qui voudront bien, c’est tout dire ! Pareil pour les frais de déplacement. Et rien pour les fonctionnaires ni pour les précaires, ni pour les handicapés. Bref rien ne change : rien pour ceux qui bossent et qui ont un salaire de misère, rien contre les taxes qui nous écrasent, rien pour faire baisser le coût des carburants toujours aussi élevé qu’en novembre, rien sur le coût des produits de première nécessité. Macron se fout de nous !

Nos revendications sont pourtant simples : on veut juste vivre décemment et dignement. Grâce à notre mouvement nous avons récupéré des miettes, malgré celle-ci, nous allons cependant continuer à crever à petit feu.

Sur les services publics, là aussi c’est du vent ! « Aucune fermeture d’écoles ou d’hôpitaux pendant mon quinquennat » nous dit Macron. Oui mais les fermetures de classes ou de services hospitaliers sont déjà programmées et déjà effectives dans de nombreux territoires. Macron nous méprise.

Sur l’écologie : un vague conseil de défense écologique qui n’est autre qu’un conseil des ministres. On les a vus à l’œuvre ! Autant dire néant ! Macron nous piétine.

Et enfin sur la démocratie ça ne vaut guère mieux. Au plan national, Macron jette le RIC aux orties et veut monter « une convention de 150 citoyens tirés au sort », chargée de « travailler à la transition écologique ». Pourquoi pas ? Mais rien pour la justice sociale et fiscale que le peuple réclame. De plus ces 150 citoyens seront évidemment encadrés, informés et canalisés par les experts et technocrates du gouvernement. Et en plus, cette convention ne sera que consultative ; on fera de son avis ce qu’on voudra. Bref ce sera de la démocratie « cause toujours » !

Nous proposons d’aller beaucoup plus loin : pas seulement être consultés mais pouvoir décider ! Dans la démocratie que nous voulons, une décision n’a de valeur que si la question a été débattue par des personnes librement informées, critiques et enrichies des réflexions des autres. Pour nous le seul lieu du vrai débat, c’est l’assemblée populaire. La seule démocratie c’est la démocratie d’assemblées. Des assemblées de citoyens ? Chiche ! Mais des vraies, qui décident avec le plus grand nombre. Et pas seulement sur certains sujets choisis par des dirigeants dont nous ne voulons plus.

Nous, Gilets Jaunes, voulons transformer la vie par en bas, parce que c’est nous qui sommes concernés, parce que nous ne voulons plus être infantilisés, ni asservis, nous ne voulons plus subir ce que d’autres décident à notre place. Nous allons prouver que l’intelligence collective est la plus puissante et surtout la plus propre à assurer la justice et l’équité.

Dans le prolongement des appels de tous les Gilets Jaunes réunis à Saint-Nazaire début avril, et en réponse au discours creux du président des riches, nous Gilets Jaunes de Commercy, appelons à continuer les actions et manifestations et à faire du mois de mai un printemps de la révolte contre leur système, contre la pauvreté, contre leur mépris encore réaffirmé par le discours de Macron.

Et dans le même temps, nous appelons à créer des assemblées citoyennes dans toutes les communes, dans tous les quartiers, dans tous les villages, des assemblées qui prendront le pouvoir et changeront nos vies. Nous invitons toutes celles et ceux qui souhaitent s’engager dans cette voie à entrer en contact avec nous dès à présent pour converger et construire ensemble un contre-pouvoir.

Gilets jaunes, ou tout simplement citoyennes et citoyens qui veulent profondément changer le système, unissons nos forces pour rendre le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple. »