GCO : des ronds-points occupés tous les vendredis

Strasbourg |

Des opposants au projet Vinci d’une autoroute à péage censé contourner Strasbourg par l’Ouest (GCO), occupent tous les vendredis depuis le 17 mars 2017, un ou plusieurs ronds-points.

Vendredi 5 mai, après une pause d’un vendredi pour cause de préparation du festival des Bishnoïs « la révolte des arbres », déroulé le week-end dernier, des opposants issus du groupe terrain (des "électrons libres", comme aiment se faire appeler certains), des membres associatifs d’associations membres du collectif GCO NON MERCI, avec le soutien du collectif Alsace NDDL et de la Convergence des luttes en Alsace et ailleurs, ont occupé un rond-point entre Duttlenheim et Duppigheim (67), à l’intersection de la D111 et D392 de 16h30 à 18h. A l’issue de l’occupation, les manifestants se sont retrouvés au spot de Kolbsheim, cabane anti-GCO devenu un lieu de vie au fil des semaines, pour un apéro-repas-discussion.

Pour les opposants, l’objectif de l’opération « occupe ton rond-point » a pour vocation de se faire voir, d’être vu et... d’informer. Selon eux, les signes d’approbation et d’encouragements des automobilistes montrent qu’ils ont raison de se mobiliser dans ce type d’opération.
Contrer la propagande de Vinci et de la CCI du Bas-Rhin qui laissent entendre que tout est plié et que les travaux vont se faire, est nécessaire : « NON, Vinci n’a pas encore gagné le droit de construire son autoroute à péage ». La multinationale doit encore obtenir des autorisations qu’elle n’a pas, elle doit répondre à ses obligations de compensations environnementales qu’elle a du mal à compenser. Elle fait comme si tout était déjà réglé alors qu’aujourd’hui, rien n’est encore approuvé : ni par l’administration, ni pas le juridique.

« Résister à du sens », disent certains opposants qui s’activent depuis plusieurs semaines sur le terrain. « Ceux qui doutent et pensent que s’opposer est peine perdue doivent comprendre qu’il existe encore de l’espoir. Le chemin de la raison est long, jonché d’obstacles, mais à la fin, c’est nous qui aurons raison ! » ajoutent-ils.

Vendredi 12 mai, ils occuperont à nouveau un rond-point. D’autres pourraient l’être en même temps. Une chose est certaine : Vinci, n’aura pas la vie facile dans les prochains mois !

Contacter le groupe terrain : grpterrainnongco[at]gmail.com



Articles de la même thématique : Écologie

GrosGnon est bien malade