Mascarade démocratique : l’ANDRA récupère le bois Lejuc

Bure |

Tenus à distance derrière des barrières, à une centaine de mètres de la mairie de Mandres-en-Barrois, les anti-Cigéo étaient venus dénoncer dans une ambiance festive ce qu’ils considèrent comme une "mascarade démocratique", en barrant le passage aux élus.
C’est dernier sont arrivés à la mairie peu avant 20H00, ont adopté la cession du terrain par 6 voix pour et 5 contre.

Les militants antinucléaires ont été repoussés manu militari par les forces de l’ordre mobilisés en nombre en faisant usage de gaz lacrymogène et de matraques pour que le conseil municipal de Mandres-en-Barrois (dont au moins 5 ont des intérêts avec l’Andra) puisse voté tranquillement jeudi soir la cession du bois Lejuc désignée par l’Agence nationale de gestion des déchets nucléaires pour accueillir le projet d’enfouissement de déchets Cigéo.

Le 28 février, le tribunal administratif de Nancy avait invalidé la précédente délibération tenue à 6h du matin le 2 juillet 2015, qui était entachée d’irrégularités, et sommé la commune de Mandres de « régulariser » la situation sous 4 mois.

C’est malheureusement maintenant chose faite. De leur côté, les opposants ne décolèrent pas : ils entendent déjà attaquer la décision municipale en justice et protéger le bois contre toute tentative d’expulsion.