Manifestation contre les conditions de vie inhumaines données aux demandeurs d’asile

Metz |

Depuis le 11 avril 2017, s’est mise en place avenue Blida la cinquième édition de cette chose que l’on nomme « camp », « site humanitaire » ou simplement « bidonville » pour y parquer une partie de la population messine.

Jetés à même le sol, les gens y survivent dans des tentes sur des matelas trempés d’eaux usées. Ils sont près de 500 dont plus de cent enfants, des femmes enceintes, des bébés et des adultes malades. À force de se répéter, cette situation finira-t-elle par se banaliser ? Cette société où le minimum vital est concédé aux uns et refusé aux autres est-elle tenable ?

Pour répondre oui, il faut être un peu fasciste, ou un peu « pragmatique ».

Sinon, on s’insurge.

C’est ce à quoi nous vous appelons, individuellement ou collectivement. Agir contre l’horreur.
Notre objectif est de lancer très vite, pour samedi 9 septembre à 14h, colonne de Merten, une manifestation mettant les pouvoirs publics et les élus au pied du mur. Cette action, nous la voulons forte, unitaire et diverse dans son expression.